Archives juin 2020

Le gène XAF1 module le risque d’apparition des cancers associés à la mutation « TP53 brésilienne »

Les mutations somatiques du gène TP53 sont l’une des altérations les plus fréquentes dans les cancers humains, et les mutations germinales de ce gène sont la cause du syndrome de Li-Fraumeni, qui prédispose à un large éventail de cancers. Cette étude, publiée dans la revue Science Advances, montre qu’une mutation du gène XAF1 module la probabilité d’apparition (pénétrance) du cancer chez les porteurs de la mutation TP53 p.R337H (« mutation brésilienne »), qui est très répandue dans la population des États du sud du Brésil.

Les mutations germinales du gène suppresseur de tumeurs TP53 sont la cause du syndrome de Li-Fraumeni, qui prédispose au développement de plusieurs types de cancers. Tandis que presque 100% des porteurs de mutations TP53 de type « classique » (réduisant la capacité de liaison de la protéine à l’ADN) développent des cancers pendant leur vie, d’autres mutations touchant d’autres domaines de la protéine prédisposent au cancer avec une pénétrance plus faible. C’est le cas du mutant p53 p.R337H, qui retient en grande partie l’activité de la protéine de type sauvage et qui est associé à différents types de cancer avec une pénétrance inférieure à 10%. Cette mutation fondatrice est très répandue dans la population des États du Sud et du Sud-est du Brésil et les pathologies qui lui sont associées représentent un véritable problème de santé publique pour une population à risque d’environ 100 millions de personnes.

Dans le cadre du projet de recherche International CNRS EXPOGEN-CANCER, les scientifiques du St. Jude Children’s Research Hospital, de l’Hôpital Pequeno Principe et du CNRS se sont intéressés aux facteurs génétiques et environnementaux pouvant agir sur le développement d’un cancer chez les porteurs de la mutation TP53 p.R337H. Ils ont identifié, chez certains porteurs de cette mutation, un variant non-sens du gène XAF1 (gène très proche de TP53 sur le chromosome 17). La présence de cette nouvelle mutation (p.E134X) augmente significativement l’incidence de certains types tumoraux, notamment de sarcomes au sein de ce sous-groupe. Des études in vitro ont montré que la protéine XAF1 de type sauvage augmente significativement les capacités de régulation de l’expression des gènes cible de la p53, tandis que le mutant XAF1 p.E134X a perdu cet effet.

Ces résultats ont des implications très importantes pour le suivi clinique et le dépistage précoce des tumeurs chez les porteurs de la mutation TP53 p.R337H.

Schéma du chromosome 17 humain. Les gènes XAF1 et TP53 se trouvent à une distance d’environ 2 Mbases dans la bande chromosomique 17p13.1 (Photo : E.M. Pinto et al)

Article original : https://insb.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/le-gene-xaf1-module-le-risque-dapparition-des-cancers-associes-la-mutation-tp53


La veille – CNRS Amérique du Sud (Semaines du 15/06/2020 au 26/06/2020)

Dans le cadre de ses missions, le bureau du CNRS en Amérique du Sud effectue un travail de veille scientifique sur l’ensemble du territoire. Ce bulletin a pour but de rendre compte de cette veille et d’informer notre réseau des événements et avancées scientifiques en Amérique du Sud.

International

  • 23/06/2020
                   Science is Wonderful ! a pour objectif de mettre en avant le monde de la science, de la recherche et de l’innovation. Cette année, l’événement aura lieu entièrement en ligne du 22 au 24 septembre 2020 dans le cadre de la deuxième édition des Journées européennes de la recherche et de l’innovation, qui rassembleront en ligne des décideurs politiques, des chercheurs, des entrepreneurs et des citoyens pour débattre et façonner l’avenir de la recherche et de l’innovation. Date limite d’inscription : le 6 juillet. Voir l’événement
  • 25/06/2020

    Lancement de l’appel 2020 « International Emerging Actions » du CNRS. Les International Emerging Actions sont des projets menés par un porteur rattaché à une unité du CNRS et un porteur affilié à une institution de recherche étrangère dont la finalité est l’exploration de nouveaux champs de recherche et de nouveaux partenariats à l’international.  Date de clôture de l’appel : le 23 septembre 2020. Voir l’appel à projet

Régional / Amérique du Sud

  • Bureau du CNRS de Rio

    Le site du bureau du CNRS de Rio de Janeiro se dote d’une nouvelle rubrique indiquant les mesures sanitaires prises par chacun des pays d’Amérique du Sud face à la crise du Coronavirus. Lire la rubrique

  • IFEA
    Depuis début avril, l’IFEA publie (en espagnol) une série de textes sur la pandémie de la Covid19 et son impact sur les pays andins. Ces « notas sobre la pandemia », destinées à un large public, présentent les regards croisés aussi bien des chercheurs que des récits du quotidien du personnel de l’IFEA résidant en Bolivie, en Colombien en Équateur et au Pérou. Elles fournissent des éléments de réflexion précieux sur les spécificités de la pandémie et son impact dans la région andine. Voir le site
  • 15/06/2020
    L’Union des scientifiques engagés pour la société et la nature en Amérique latine lance la publication « Ciencia Digna » visant à promouvoir une « réflexion critique sur la nature des processus sociaux de construction de la science et de la technologie, leurs produits et leurs impacts ». Lire l’article
  • 15/06/2020
    Les prochains webinaires EURAXESS LAC destinés aux chercheurs latino-américains désireux de soumettre une candidature dans le cadre de l’appel à candidatures pour les bourses individuelles du MSCA 2020 se tiendront les :

Argentine

  • 18/06/2020
    Le CONICET a lancé son Réseau d’éducation disciplinaire. Il réunit les experts qui vont identifier et mettre en œuvre les principales avancées réalisées dans les domaines académique, pédagogique, et politiques publique. Ce réseau s’appuiera sur les “réseaux disciplinaires” créés en 2018 qui avaient pour objectif de construire une nouvelle approche de l’évaluation au sein de CONICET et de développer les activités de planification stratégique.  Lire l’article

Brésil

  • 14/06/2020
    Après près de 80 jours de quarantaine, un biologiste brésilien repère lors de plongées des espèces rares dans la baie de Guanabara (Rio de Janeiro). Lire l’article
  • 17/05/2020
    ENRICH Brazil (European Network of Research and Innovation Centres and Hubs in Brazil) présente sa nouvelle plateforme de partage, qui permet des contacts directs et la mise en place de partenariats entre les start-up, les entreprises, les hubs et d’autres organisations axés vers l’innovation entre le Brésil et l’Europe. Voir la plateforme
    Marcos Pontes prend ses nouvelles fonctions de ministre du MCTI (Ministère des Sciences, Technologies et Innovation). Alors que l’ancien MCTIC incluait les communications, celui-ci a été divisé et un nouveau ministère des communications a été créé : il sera dirigé par Fábio Faria. Lire l’article
  • 18/06/2020
    Décès du physicien Roberto Aureliano Salmerón à 98 ans. Membre fondateur du CBPF, il a apporté d’importantes contributions à la physique, en collaborant avec diverses institutions comme le CNRS, l’Université de São Paulo, l’Académie brésilienne des Sciences… En savoir plus
    Retrouvez les 4 projets lauréats du Hackacovid-19, initiative du Centre brésilien de recherche physique, de la Fondation Oswaldo Cruz (FIOCRUZ) et du Laboratoire national d’informatique scientifique avec le soutien du PNUD, qui présentent des solutions innovantes pour lutter contre la propagation du coronavirus. Lire l’article
    Le service culturel de l’Ambassade de France au Brésil recrute Un(e) attaché(e) pour la science et la technologie pour son antenne de São Paulo. Date limite de candidature : le 8 juillet. Voir le poste
    Un appel à projets entre la Finep et le MCTI (Ministère des Sciences, Technologie et Innovation) allouera 50 millions de R$ en subvention économique pour les technologies 4.0. Lire l’article
  • 23/06/2020
    Le ministre par intérim de la Santé, le général Eduardo Pazuello a déclaré que le gouvernement fédéral pourrait signer prochainement un accord pour produire au Brésil le vaccin contre la Covid-19, développé par l’Université d’Oxford en partenariat avec le biopharmaceutique AstraZeneca. Lire l’article
  • 24/06/2020
    Du 3 au 7 août prochain, aura lieu la 2e édition de l’École São Paulo de Sciences avancées en diplomatie scientifique et diplomatie de l’innovation (InnScid SP 2020). Réalisé en format on line, l’événement accueillera des représentants de l’enseignement supérieur, de gouvernements, d’organismes internationaux et du secteur privé, pour présenter des études de cas et des sujets de pointe de la diplomatie scientifique et de l’innovation dans le domaine de la santé. Voir l’événement

Chili

  • 15/06/2020
    INAPI (Institut national de la propriété industrielle) a lancé un courcours INAPI Running – Covid Technologies19 dont l’objectif est d’identifier les projets nationaux pour combattre les effets de la pandémie. Il a pour but de stimuler l’innovation locale et le transfert de technologie. Lire l’article
  • 16/06/2020
    Le ministère des sciences du Chili et la CORFO (Corporación de Fomento de la Producción) ont lancé le programme StartupCiencia pour soutenir les start-up dans les domaines de la science et de la technologie. Lire l’article
  • 18/06/2020
    Retrouvez les gagnantes du concours national de vidéo Femmes chiliennes dans la science, ce concours visait à promouvoir l’égalité d’accès des femmes aux sciences dans le pays. Voir la plateforme

Colombie

  • 16/06/2020
    Entretien entre la ministre des TIC (Technologie de l’Information et des Communications) et Colombia Fintech sur les grands défis de l’écosystème Fintech du pays. Voir l’entretien

Paraguay

  • 25/06/2020
    Julien Demelenne, doctorant à l’École des Hautes Etudes en Sciences Sociales (CESPRA), présente la situation du Paraguay face à la crise du coronavirus dans son texte Le Paraguay, oublié de la pandémie ? Lire l’article

Pérou

  • 19/06/2020
    Une équipe de chercheurs péruviens a mis au point des tests moléculaires permettant de détecter le SRAS-CoV-2 en 40 minutes seulement. Lire l’article
  • 24/06/2020
    Evelyne Mesclier, directrice de l’Institut Français d’Études Andine, présente la situation du coronavirus au Pérou dans son texte Les ombres de l’émergence économique sous les projecteurs de la Covid-19. Lire l’article

Uruguay

  • 20/06/2020
    La ligne de recherche sur l’ARN extracellulaire menée à l’Institut Pasteur de Montevideo et à l’Université de la République a fait l’objet d’une note spéciale de la prestigieuse revue scientifique Nature. Cette découverte pourrait changer certains paradigmes de la biologie. Lire l’article
  • 23/06/2020
    L’Uruguay soutient la recherche scientifique avec la création du Centre d’innovation pour la surveillance épidémiologique au sein de l’Institut Pasteur de Montevideo. Lire l’article

Lancement de l’appel à projet International Emerging Action 2020

Les International Emerging Actions sont des projets menés par un porteur rattaché à une unité du CNRS et un porteur affilié à une institution de recherche étrangère dont la finalité est l’exploration de nouveaux champs de recherche et de nouveaux partenariats à l’international.

Ils donnent lieu à des missions de courte durée, l’organisation de réunions de travail et de séminaires, l’initiation de premiers travaux de recherche en commun autour d’un projet scientifique partagé. Une sélection à l’appel International Emerging Actions permet à l’équipe du laboratoire affilié au CNRS de recevoir des crédits complémentaires (de 5 000 à 7 000 € par an) pour le financement de ces activités de mobilité.

Les International Emerging Actions sont d’une durée de 2 ans non renouvelable.

Date de clôture de la campagne : 23 septembre 2020.

Pour plus d’informations vous pouvez vous rendre sur le site de la DERCI (Direction Europe de la Recherche et Coopération Internationale) : https://international.cnrs.fr/actualite/lancement-de-lappel-actions-internationales-emergentes-2020/


La veille – CNRS Amérique du Sud (Semaines du 01/06/2020 au 12/06/2020)

Dans le cadre de ses missions, le bureau du CNRS en Amérique du Sud effectue un travail de veille scientifique sur l’ensemble du territoire. Ce bulletin a pour but de rendre compte de cette veille et d’informer notre réseau des événements et avancées scientifiques en Amérique du Sud.

International

  • 05/06/2020
    Depuis 1972, les Nations unies ont fait du 5 juin la Journée mondiale de l’environnement pour sensibiliser à la protection et à la santé de l’environnement. En 2020 le « pays hôte » est la Colombie. Lire l’article
  • 08/06/2020

    La Journée mondiale de l’océan est célébrée le 8 juin pour rappeler que les océans jouent un rôle primordial dans l’équilibre environnemental planétaire. Lire l’article

  • 11/06/2020
    L’Institut des Sciences Biologiques du CNRS lance son appel à projet International Research Project / International Research Network       à l’international. Appel est ouvert jusqu’au 7 juillet 2020. Lire l’article

Régional / Amérique du Sud

  • Bureau du CNRS de Rio

    Le site du bureau du CNRS de Rio de Janeiro se dote d’une nouvelle rubrique indiquant les mesures sanitaires prises par chacun des pays d’Amérique du Sud face à la crise du Coronavirus. Lire la rubrique

  • 01/06/2020
    Le bureau du CNRS de Rio publie sa 7 Newsletter « Les Nouvelles CNRS Rio – Sciences Amérique du Sud » qui valorise le travail des chercheurs ainsi que les différentes initiatives liées à la recherche et à l’innovation. Voir la Newsletter
  • 31/05/2020
    Le professeur Sébastien Velut de l’IHEAL-CREDA parle de la coopération entre l’Europe et l’Amérique du Sud dans son texte Coopération académique entre l’Europe, L’Amérique latine et les Caraïbes : un atout pour surmonter la crise actuelle. Lire l’article
  • 05/06/2020
    Le Pôle Sud-Est de l’IdA lance un appel régional d’aide à activité scientifique, pour les enseignants-chercheurs du Pôle. Cet appel se veut un soutien ponctuel et complémentaire à un déplacement transatlantique pour tout type de mission scientifique de terrain (travail d’archives, terrain, workshops, etc.) qui aura lieu avant la fin de l’année 2021. Voir l’appel

Argentine

  • 02/06/2020
    Des travaux entre des équipes du CNRS et le laboratoire Neurobiologie de la Mémoire (Faculté de Médecine, Université de Buenos Aires) ont donné lieu à une publication dans Cell Reports sur la mémoire des abeilles qui activent une synthèse protéique dans leurs neurones, déterminant ainsi des mémoires pour toute la vie,  avec une simple expérience récompensée. Cet article a fait le choix de l’éditeur de la prestigieuse revue The Scientist (« Editor’s Choice in Neurosciences »). Lire l’article

Brésil

  • 29/05/2020
    Le gouvernement fédéral a mis à disposition via la Finep [une autorité liée au Ministère des Sciences, des Technologies, de l’Innovation et des Communications] R$ 132 millions pour le développement de la recherche pour combattre le coronavirus. Lire l’article
  • 31/05/2020
    Lancement de l’observatoire CoronAmazon par Émilie Stoll, chercheuse CNRS,  sous l’égide de l’IRN CNRS IRCAB. Cette initiative a la forme d’une carte collaborative accessible à tous. Les habitants de l’Amazonie et les représentants de la société civile sont invités à y communiquer sur leurs actions liées à la pandémie (fabrication de masques, campagnes de fonds, traduction des consignes sanitaires en langues indigènes, etc.), ainsi qu’à y signaler les atteintes à l’environnement et les impacts sociaux de la crise. Voir la carte
  • 03/06/2020
    La FAPESP participe au nouvel appel à projets Horizon 2020 concernant le Covid-19. Des projets financés vont mettre au point des diagnostics, des traitements et des vaccins et permettront de mieux comprendre les conséquences comportementales et socio-économiques de la pandémie. Lire l’article
    Les travaux d’un groupe de chercheurs brésiliens sur le futur internet quantique font la couverture du plus grand magazine de physique au monde. Lire l’article
  • 08/06/2020
    De la Baixada Fluminense à la Californie : un jeune scientifique brésilien sélectionné pour étudier le coronavirus avec une bourse Dimensions Sciences. Lire l’article
  • 11/06/2020
    Une startup développe des irradiateurs UVC pour la décontamination des masques, des objets, des surfaces et des environnements. La ligne d’équipement contribue à réduire les risques de contamination par le nouveau coronavirus. L’entreprise est soutenue par le programme PIPE-FAPESP. Lire l’article

Chili

  • 05/06/2020
    Le programme StartupCiencia, lancé par le ministère des Sciences et de la CORFO, soutiendra les start-up dans le domaine de la science et la technologie à la hauteur $220.000.000. Lire l’article
  • 11/06/2020
    Magallanodon baikashkenke, le plus ancien mammifère fossile du Chili a été découvert dans la commune de Torres del Paine. Lire l’article

Colombie

  • 05/06/2020
    Retrouvez les actions menées par la Colombie, « pays hôte » dans le cadre de la Journée Internationale de l’environnement. Voir les actions

Équateur

  • 03/06/2020
    Trois nouvelles espèces de grenouilles de verre sont enregistrées en Équateur, même si la déforestation et la pollution font disparaître ce type d’amphibiens. Lire l’article
  • 04/06/2020
    Diana Burgos-Vigna, maîtresse de conférences HDR en civilisation latino-américaine à Cergy Paris Université, analyse la situation actuelle dans le pays : Le drame de l’Équateur : du « Bien Vivre » au mal mourir ? Lire l’article

Guyane

  • 11/06/2020
    Retrouver les résultats de la campagne en mer dans les eaux de Guyane de l’association OSL (Océan Science & Logistic) avec une mise en évidence de l’exceptionnelle diversité des communautés de cétacés et d’oiseaux marins présent sur le territoire. Voir le projet

Pérou

  • 02/06/2020
    Le portail Observatorio de ciencia, Tecnología e Innovación du Concytec regroupe des documents relatifs à la science, la technologie et l’innovation (STI) et des liens vers les principaux observatoires pour la recherche d’informations scientifiques. Voir la plateforme
    Morgana Herrera, doctorante en études hispaniques à l’Université de Toulouse Jean Jaurès (FRAMESPA) évoque les conséquences socio-économiques de la crise : Face à la crise de la Covid-19, travailleurs de la culture et autochtones inventent de nouvelles réponses au Pérou. Lire l’article

Uruguay

  • 03/06/2020

    L’ANII encourage la création et le développement de nouvelles entreprises ou de jeunes sociétés de biotechnologie qui envisagent de commercialiser des produits ou des services innovants. Lire l’article

La mémoire chez les abeilles. Recherches franco-argentines

Cet article présente les travaux de chercheurs français du Laboratoire CRCA (Centre de Recherche sur la Cognition Animale) – UMR CNRS 5169 – réalisés en collaboration avec des chercheurs argentins du laboratoire de Neurobiologie de la Mémoire (Faculté de Médecine, Université de Buenos Aires). Les recherches, présentées dans cet article, ont donné lieu à une publication dans la prestigieuse revue The Scientist (« Editor’s Choice in Neurosciences »).

**************************************************

Avec leur cerveau minuscule et leur capacité reconnue à mémoriser les emplacements du nectar, les abeilles sont devenues un modèle pour l’étude de l’apprentissage et de la mémoire. Les recherches sur ce sujet ont montré que, pour former une mémoire à long terme – une mémoire qui dure un jour ou plus chez les abeilles – les insectes doivent répéter une expérience au moins trois fois. En revanche, les mémoires 1) à court et 2) moyen terme, qui durent respectivement 1) de quelques secondes à quelques minutes et 2) de quelques minutes à quelques heures, ne nécessitent qu’une seule expérience d’apprentissage.

Des exceptions à cette règle ont cependant été observées. Par exemple, dans certaines études, les abeilles ont formé des souvenirs durables après une seule expérience d’apprentissage. De tels résultats sont souvent considérés comme des anomalies circonstancielles, et on pense que les mémoires formées ne nécessitent pas de synthèse de protéines, une caractéristique moléculaire des mémoires à long terme codées par un apprentissage répété, expliquent Martin Giurfa de l’Université de Toulouse/CNRS – UMR 5169 et ses collaborateurs Maria Eugenia Villar (Post-Doc CNRS – UMR 5169), Paul Marchal (PhD CNRS – UMR 5169) et Haydee Viola (Universidad de Buenos Aires/CONICET).

Ces « résultats anormaux », ainsi que les recherches montrant que les mouches à fruits et les fourmis peuvent former des mémoires à long terme après des expériences uniques ont piqué la curiosité de des chercheurs qui se sont posés des questions suivantes : était-il possible que les abeilles domestiques puissent reproduire le même résultat fiable et quels mécanismes moléculaires entraient en jeu le cas échéant ?

Les abeilles butineuses sont exposées une fois à une odeur tout en recevant simultanément du saccharose via un bâtonnet de cocktail. Les insectes prolongent leurs proboscises pour boire la friandise sucrée (1). Une heure, quatre heures, 24 heures ou 72 heures après cette expérience, les abeilles sont exposées à la même odeur ou à une odeur de contrôle. Jusqu’à 24 heures, la plupart des abeilles prolongent correctement leurs proboscases en réponse à l’odeur de la paire (2) et non à celle du contrôle (3). Même après 72 heures, environ un tiers des abeilles maintiennent ce comportement. (Crédit : Kelly Finan)

Les chercheurs ont estimé que la capacité à former des souvenirs solides pouvait dépendre du type d’abeille et de l’expérience réalisée car, dans une colonie d’abeilles, il y a des infirmières, qui nettoient la ruche et nourrissent les jeunes, des gardiens, qui patrouillent et protègent la ruche, et des butineuses, qui recherchent du nectar.

Dans le cadre d’une collaboration internationale, l’équipe de Martin Giurfa et ses collègues du laboratoire de Neurobiologie de la Mémoire (Faculté de Médecine, Université de Buenos Aires) se sont concentrés uniquement sur les butineuses, en les chargeant de se souvenir d’une expérience en rapport avec leur fonction : une odeur associée à une récompense sucrée, contrairement aux études précédentes qui testaient les abeilles en masse.

Les chercheurs ont observé qu’une seule exposition à une odeur associée à une récompense suffisait à la plupart des abeilles butineuses pour se souvenir de cette odeur spécifique le lendemain : elles prolongeaient leurs proboscises lorsqu’elles étaient exposées à l’odeur, mais pas lorsqu’elles étaient exposées à une odeur quelconque. De nombreux butineuses pouvaient même se souvenir de l’odeur trois jours plus tard.

L’équipe de Martin Giurfa a ensuite examiné les besoins moléculaires des mémoires à court, moyen et long terme dans le cerveau des abeilles en inhibant la transcription des gènes, la synthèse des protéines ou les deux pendant la période d’apprentissage. Ils ont montré que la mémoire à court terme (une heure après la formation) ne nécessitait ni l’un ni l’autre, que la mémoire à moyen terme (quatre heures après la formation) nécessitait la capacité de fabriquer de nouvelles protéines mais pas une transcription complète, et que la mémoire à long terme (plus de 24 heures après la formation) nécessitait les deux.

Les chercheurs supposent que les abeilles nourricières et les abeilles gardiennes diffèrent dans leurs capacités d’apprentissage et leur composition moléculaire, et que cela explique les différences avec les études antérieures, mais cela n’a pas été testé.

Les résultats obtenus ne signifient pas que toutes les recherches antérieures étaient erronées, déclare André Fiala de l’université de Göttingen qui étudie la mémoire des mouches des fruits et qui n’a pas participé au projet. « Les gens ont fait les expériences d’une manière différente ». Cependant, les nouveaux résultats montrent que « la croyance populaire selon laquelle il faut plusieurs essais d’entraînement […] pour obtenir une mémoire à long terme n’est pas toujours vraie », dit-il, et cela « fait vraiment progresser la connaissance dans ce domaine ».

Article original : https://www.the-scientist.com/the-literature/once-is-enough-for-long-term-memory-formation-in-bees-67467

Voir également : M.E. Villar et al., “Redefining single-trial memories in the honeybee,” Cell Rep, 30:2603–13.e3, 2020.

Article publié dans Cell magasine


Publication de la 7e Newsletter du bureau CNRS de Rio de Janeiro

Dans le cadre de ses missions, le bureau du CNRS en Amérique du Sud valorise le travail des chercheurs ainsi que les différentes initiatives liées à la recherche et l’innovation sur le territoire au travers de sa Newsletter : « Les Nouvelles CNRS Rio – Sciences Amérique du Sud » publiée tous les 6 mois.

Ce travail de valorisation scientifique vise à mettre en avant les travaux des chercheurs dans la rubrique Parole de chercheurs, les outils de collaboration internationale du CNRS au sein de la rubrique Actions CNRS ainsi que les événements scientifiques. Cette publication a également pour but de présenter les institutions facilitant le développement de la science sur le territoire sud-américain avec la rubrique Lumière sur... et de mieux faire connaitre certains programmes favorisant les échanges scientifiques entre la France et l’Amérique du Sud avec la rubrique Tout un programme.

Ainsi dans ce septième numéro, paru début juin, vous pourrez découvrir :

  • Parole de chercheurs
    • Le travail de Guillaume Odonne, ethnobiologiste en Guyane
  • Actions CNRS
    • L’OHM Oyapock, un Observatoire Hommes-Milieux sur la frontière franco-brésilienne
  • Lumière sur…
    • Un entretien avec Olga Anokhina, directrice du Bureau du CNRS de Rio, concernant la situation du Coronavirus en Amérique du Sud
    • L’organisation de l’archéologie française en Méso-Amérique et en Amérique du Sud
  • Tout un programme
    • Les financements européens présentés par Euraxess
  • Événements
    • La première Nuit des idées au Brésil
    • La célébration des 120 ans de la Fiocruz

Vous pouvez retrouver la version intégrale de la Newsletter ici


No widget added yet.