IRP IM-TB/VIH

IRP : IM-TB/VIH

Laboratoire d’immunologie de la coïnfection tuberculose/VIH

Institut de rattachement : INSB

Pays de coopération : Argentine

1.   Introduction

La collaboration entre les équipes d’Olivier Neyrolles et Isabelle Maridonneau-Parini en France, et de Maria del Carmen Sasiain et Luciana Balboa en Argentine a été initiée en 2013 par des études soutenues par le programme ECOS-SUD. Cette collaboration a abouti en 2017 à la création du IRP IM-TB/HIV. Le laboratoire est coordonné par O. Neyrolles (France) et L. Balboa (Argentine). Il est composé de 7 chercheurs (Geanncarlo Lugo-Villarino, Christel Verollet , Brigitte Raynaud-Messina, I. Maridonneau-Parini et O. Neyrolles en France ; L. Balboa L et M.D.C. Sasiain en Argentine), et de plusieurs doctorants et post-doctorants (Maeva Dupont et Shanti Sourianten France ; Melanie Genoula, Jose Luis Marín-Franco, Gabriel Duette et Denise Kviatcovsky en Argentine). Il bénéficie du soutien du CNRS, de l’Université Toulouse III-Paul Sabatier, du programme ECOS-SUD, du CONICET/IMEX et de l’Agence nationale argentine de promotion des sciences et technologies.

2.   Missions et thèmes de recherche

La tuberculose (TB) et le syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA) sont parmi les maladies les plus mortelles dues à un seul agent infectieux. La synergie bien connue entre les deux pathogènes responsables de ces maladies, Mycobacterium tuberculosis (Mtb) et HIV-1, respectivement, fait peser une lourde charge sur les systèmes de santé des pays en développement où la coïnfection par ces pathogènes est répandue, mais aussi un grave problème de santé publique en Amérique du Sud et en Europe. Pour ces raisons, il est urgent que la science fondamentale soit le moteur des innovations visant à améliorer la prise en charge et le contrôle de la tuberculose et du VIH, et que la recherche fondamentale nous permette de mieux comprendre l’interaction de ces deux agents pathogènes chez l’hôte humain.

Il est bien admis que l’appauvrissement des lymphocytes T CD4+, caractéristique du SIDA, est le principal facteur contribuant à la susceptibilité à la tuberculose chez les patients co-infectés, car ces lymphocytes sont essentiels pour contrôler Mtb. Cependant, s’il est bien connu que la charge virale est plus élevée dans les sites anatomiques où la coïnfection se produit avec Mtb, les mécanismes responsables de l’exacerbation de l’infection à VIH-1 en présence des bacilles ne sont pas entièrement compris. Dans ce contexte, les macrophages, qui sont les principaux réservoirs de Mtb et du VIH-1, présentent un intérêt particulier.

3.   Principaux projets de recherche

C’est précisément ce dernier point qui est à l’origine du thème central du IRP IM-TB/HIV. L’exacerbation de l’infection par le VIH-1 est provoquée par Mtb suite à un changement dans l’activation et l’état métabolique des macrophages, une condition qui rend ces cellules plus permissives à la multiplication du VIH. Le IRP connaît d’ores et déjà un grand succès en termes de : i) renforcement de la synergie et de l’équilibre entre toutes les équipes et les personnels impliqués, ii) création d’un pipeline dynamique entre les objectifs scientifiques partagés par les équipes françaises et argentines, iii) production de publications scientifiques de qualité dans les revues internationales à comité de lecture, et iv) visibilité auprès des médias internationaux, nationaux et locaux.

4.   Les institutions et laboratoires impliqués

Les institutions signataires de la convention sont :

Côté français : 

  • CNRS
  • Université de Toulouse Paul Sabatier

Côté argentin :

  • Universidad de Buenos Aires

 

Les laboratoires associés sont :

  • Institut de Pharmacologie et de Biologie Structurale (IPBS, UMR 5089 CNRS-Université Paul Sabatier, Toulouse, France)
  • Institute of Experimental Medicine-CONICET, National Academy of Medicine, Buenos Aires, Argentina
En Bref 
Date de création2017
Directeur FROlivier NEYROLLES – olivier.neyrolles@ipbs.fr
Directeur BRMaria del Carmen SASIAIN – msasiain@hematologia.anm.edu.ar
EffectifFR : 7 / AR : 6
Nombre de doctorants5 (deux ont soutenu leur thèse)
Nombre de laboratoires2
Nombre de co-publications5
Villes impliquéesFrance : Toulouse, Paris / Argentine : Buenos Aires
Site internethttp://www.ipbs.fr