CAPES – COFECUB : un programme bilatéral pour la mobilité de chercheurs et la formation de doctorants

Le programme CAFES-COFECUB entre le Brésil et la France s’est développé durant les 40 dernières années et a contribué avec succès aux échanges académiques, à la production scientifique et à la formation de jeunes chercheurs.

1. La naissance du programme

Le programme bilatéral franco-brésilien CAFES-COFECUB est créé en 1979, il est alors le premier programme de financement de coopération internationale financé et administré par la CAPES (Coordenação de Aperfeiçoamento de Pessoal de Nível Superior / Coordination de Perfectionnement du Personnel de l’Enseignement Supérieur) côté brésilien. Côté français, il est financé par le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères (MEAE) et le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) et il est piloté par le COFECUB (Comité Français d’Évaluation de la Coopération Universitaire et Scientifique avec le Brésil) également créé en 1979.

Le COFECUB, présidé par Bernard DREYFUS, intègre 6 experts scientifiques : des représentants de la Conférence des Présidents d’Universités et de la Conférence des Grandes Écoles et des représentants des deux ministères de tutelle (MEAE et MESRI). Il a pour missions d’évaluer et de piloter les programmes de coopération en matière de recherche et de formation avec le Brésil

2. Comment ça marche ?

Le programme est une collaboration de recherche permettant de former des docteurs brésiliens et français encadrés par des chercheurs permanents. Il ne présente aucune priorité thématique et est ouvert à tous les champs disciplinaires. Pour la sélection, sont considérés :

  • L’excellence scientifique du projet et la complémentarité des équipes,
  • L’impact au niveau de la formation de jeunes chercheurs,
  • La participation effective de doctorants au programme de mobilité.

Le COFECUB prend en charge le voyage des chercheurs français vers le Brésil et les frais de séjour pour l’accueil des chercheurs brésiliens en France. De même la CAPES prend en charge les frais de voyage des chercheurs brésiliens (doctorants et post-doctorants inclus) et les frais de séjour des chercheurs français au Brésil.

Ce programme dispose aussi d’un système de bourse pour les étudiants français souhaitant réaliser un stage au Brésil (2 mois) – financé par le COFECUB – et d’un système de bourses pour les stages doctoraux et post-doctoraux des brésiliens souhaitant se rendre en France (pour une durée allant de 2 à 18 mois).

3. Quelques chiffres

Depuis 10 ans, près de 300 projets ont pu être financés par ce programme. En 2019, 83 projets « CAPES – COFECUB » sont en cours, dont 31 nouveaux projets qui ont été sélectionnés pour la période 2019-2020 lors du dernier appel lancé en 2018. On note que 75% de ces nouveaux projets sont portés par une UMR du CNRS, dont 32% directement par le CNRS. Enfin il faut retenir qu’en raison d’une diminution drastique du financement de la recherche au Brésil – et de l’absence d’appel à projets en 2017 – le programme est devenu assez sélectif, avec un taux de succès de l’ordre de 20%.

4. Les équipes

Côté français : Au moins deux chercheurs confirmés (le responsable plus au moins un autre chercheur ayant une fonction permanente dans le projet).

Côté brésilien : l’équipe doit posséder au minimum 4 chercheurs seniors et intégrer des doctorants.

L’appel à projet ouvre généralement en mars et se clôture fin mai/début juin. Le partenaire français doit déposer un dossier auprès du COFECUB, en parallèle le partenaire brésilien doit déposer le même dossier auprès de la CAPES. Les actions sont retenues pour une durée de 4 ans, non-renouvelable, avec un rapport d’étape à l’issue de la deuxième année.

Pour plus d’informations :

Retour au sommaire