La science se nourrit d’échanges entre communautés scientifiques qui vont bien au-delà des frontières nationales. Dans un contexte d’internationalisation croissante de la recherche, la coopération internationale est aussi une dimension de la performance des systèmes de recherche.

Dans ce cadre, en étroite concertation avec la direction et les instituts scientifiques du CNRS et au service des scientifiques et des unités de recherche de l’établissement, les missions de la DERCI (Direction Europe de le Recherche et Coopération Internationale) sont de représenter le CNRS et de mettre en œuvre sa politique de coopération internationale en France et à l’étranger.

Ces missions consistent à soutenir le développement et la structuration du partenariat international du CNRS, mettre à disposition des chercheurs des outils adaptés aux différentes formes d’échanges et de collaborations, animer le réseau de coopération scientifique internationale établi entre le CNRS et ses partenaires, contribuer à sa mise en visibilité, conduire une veille sur l’évolution de la coopération scientifique internationale, orienter les institutions étrangères partenaires, consolider la vision globale de la projection du CNRS à l’international , assurer une interface avec les ministères, agences et établissements français impliqués dans le rayonnement international de la recherche française.

Les 4 pôles géographiques pour la coopération internationale

Afin de réaliser au mieux des missions impliquant des partenaires du monde entier, la Derci est organisée en 4 pôles géographiques : Europe bilatérale, Amériques-Océanie, Asie et Afrique-Moyen-Orient-Inde. Situés au siège du CNRS, ces pôles assurent l’interface institutionnelle, la négociation des partenariats et la gestion des appels à projets. Ils entretiennent un dialogue constant avec les institutions partenaires du CNRS en France et à l’étranger et accompagnent les chercheurs souhaitant s’impliquer dans des actions de collaboration internationale. Ils consolident l’information relative à la coopération internationale du CNRS et aux perspectives qui se font jour dans les pays partenaires afin d’éclairer la gouvernance de l’établissement.

Le pôle Europe de la recherche

Le pôle Europe de la recherche est doté d’une antenne à Bruxelles au plus près des institutions européennes et en contact avec les représentants des principaux acteurs de la recherche en Europe. Il joue un rôle moteur dans la promotion des priorités et intérêts du CNRS et de la recherche française au niveau européen. Il coordonne un réseau d’ingénieurs de Projets Européens (IPE) répartis dans les différentes délégations régionales du CNRS en proximité des chercheurs et laboratoires désireux de monter des projets dans le cadre du programme-cadre européen pour la recherche et l’innovation.

La Derci accueille en outre le Point de Contact National (PCN) français pour le Conseil européen de la recherche (ERC).

Les bureaux de représentation à l’étranger

Les bureaux représentation du CNRS à l’étranger sont situés dans des lieux stratégiques de la science mondiale (Delhi, Pékin, Pretoria, Rio, Singapour, Tokyo et Washington-Ottawa). Ce réseau permet une présence active sur le terrain. Il apporte appui aux chercheurs expatriés ou en mission et assure une veille scientifique, technologique et institutionnelle stratégique. L’objectif est d’encourager la coopération avec les partenaires étrangers et de représenter le CNRS auprès de la communauté de recherche locale ainsi qu’auprès des partenaires institutionnels étrangers.

Le pôle Actions transversales

Nos missions principales sont enrichies de missions transversales nécessaires à la valorisation de l’activité internationale du CNRS (communication), à l’accompagnement des chercheurs et des entités du CNRS (maîtrise d’œuvre de l’application CoopIntEER), à l’optimisation des processus (affaires juridiques, démarche d’amélioration continue, formation) ou encore à la promotion du CNRS comme acteur mondial de la science (objectifs du développement durable, réseaux multilatéraux).

Pilotage de l’international

Pour accroître son rayonnement à l’international, le CNRS mène une politique de coopération internationale qui conjugue soutien à l’activité internationale des équipes et déploiement d’une vision stratégique partagée. Cette politique est décidée collégialement par le collège de direction de l’établissement et mise en œuvre par les comités opérationnels pour l’Europe et l’international qui assurent une coordination entre la direction générale déléguée à la science, les instituts scientifiques et les directions fonctionnelles concernées, la Derci assurant le fonctionnement de ces instances.

Dans l’objectif d’optimiser et de structurer les échanges internationaux entre chercheurs et laboratoires, le CNRS a développé une gamme d’outils visant à donner une visibilité institutionnelle à la coopération stratégique internationale. Ces outils sont conçus pour aider les chercheurs et les partenaires étrangers à trouver les moyens les plus fluides et les mieux adaptés à leur collaboration.

Les International Emerging Actions, « PI-to-PI », d’une durée de 2 ans, visent l’exploration de nouveaux champs de recherche et de nouveaux partenariats à l’international à travers des missions de courte durée autour d’un projet scientifique commun. (premier appel à projet 2019 : ici).

Les International Research Networks, « multi-team », d’une durée de 5 ans, permettent d’animer des réseaux scientifiques visant à structurer une communauté scientifique internationale autour d’une thématique ou d’une infrastructure de recherche partagées, à travers des ateliers et séminaires scientifiques internationaux ou des écoles thématiques.

Les International Research Programmes, « labs-to-labs », d’une durée de 5 ans, permettent de consolider des recherches collaboratives bien établies, à travers des échanges scientifiques de courte ou moyenne durées, l’encadrement d’étudiants ou encore l’organisation de missions de terrain.

Les International Research Laboratories, « joint lab », d’une durée de 5 ans, constituent des structures internationales durables visant à améliorer la visibilité des opérations les plus emblématiques, à travers la définition d’axes scientifiques partagés et la formation d’équipes de recherche internationales centrées sur un « lieu de science » commun et fortement identifiable. Selon les besoins, ces collaborations peuvent être ou non adossées à des structures opérationnelles de recherche (SOR) à l’international dédiées.

Les International Research Centres intègrent des partenariats institutionnels stratégiques multiprojets (Actions, Networks, Programmes et Laboratories, appels dédiés à projets de recherche conjoints et contrats doctoraux) entre le CNRS et des institutions de recherche partenaires. Ils sont pilotés par des instances institutionnelles bilatérales pour favoriser les synergies.

En quelques chiffres, le CNRS à l’international ce sont :

  • Plus de 300 accords bilatéraux dans 60 pays
  • 63% des publications du CNRS co-écrites avec des chercheurs étrangers
  • 60 000 déplacements de chercheurs à l’étranger chaque année
  • Près de 30% de chercheurs étrangers recrutés chaque année au sein du CNRS
  • 8 bureaux de représentation dans le monde, dont le nôtre à Rio de Janeiro pour le Brésil.

Carte des Bureaux du CNRS à l'étranger

Cartes des bureaux du CNRS dans le monde