Editorial « Les Nouvelles CNRS Rio, Sciences Brésil et Cône Sud » n°2

Les « Nouvelles CNRS Rio, Sciences Brésil et Cône Sud » ont pour objectif de témoigner des activités de recherche dans la Région, et nous avions mis en avant dans le premier numéro combien leur grande diversité était tout à la fois thématique, institutionnelle et géographique. On retrouve bien naturellement cet aspect aujourd’hui.

Diversité de paroles, lorsque Philippe Boula de Mareüil et Plínio A. Barbosa s’intéressent aux processus de déformation du langage, alors que Johan Richard cherche à déterminer les déformations subies par la lumière en raison des turbulences de l’atmosphère afin de les corriger au moyen d’une optique adaptative dans le ciel de l’Atacama au Chili. Gwenael Abril étudie la dynamique du carbone dans la baie de Guanabara, où le processusd’eutrophisation prédomine…

Diversité de regards, avec le LIA INFINIS en Argentine qui développe des méthodes formelles limitant au maximum les incompréhensions entre développeurs et utilisateurs, ou microscopie des biomatériaux dans le cadre du LIA AEMB. La Chambre de Commerce Franco-Brésilienne, en choisissant de remettre son « Prix Personnalité » au mathématicien franco-brésilien Artur Ávila, médaille Fields 2014, fait preuve d’un regard ouvert qui reconnait ainsi implicitement le rôle de la recherche fondamentale dans les processus de création de valeur pour nos sociétés.

Diversité de chemins, comme le parcours de l’UMI JC Yoccoz, porte d’entrée des mathématiciens français au Brésil, ou la CAPES qui fait route vers une nouvelle stratégie pour l’Internationalisation des Universités brésiliennes.

Diversité… pour la Biodiversité avec le séminaire CESAB et la création d’un centre de synthèse au Brésil, ou le Séminaire TARA qui met en avant l’intérêt d’une coopération scientifique régionale pour adresser des questions globales à l’échelle de l’Amérique du Sud
Au-delà de ce large spectre de sujets, il existe à l’échelle de la Région un besoin de partages de méthodes, de valorisation des complémentarités et d’outils favorisant les approches multidisciplinaires. Les programmes de coopération Régionale, tels que STIC et MATH AmSud sont à ce titre un outil indispensable, comme cela n’a pas manqué d’être souligné lors du dernier comité tenu à Rio en novembre et la commémoration des 10ans du programme MATH AmSud.

Olivier Fudym
Directeur Bureau CNRS Rio

 

Retour au sommaire