Editorial « Les Nouvelles CNRS Rio, Sciences Brésil et Cône Sud » n°1

Retour au sommaire

 


Les collaborations menées par les chercheurs du CNRS dans la Région « Brésil et Cône Sud » sont extrêmement riches et variées, et puisent leurs racines dans une longue histoire de liens culturels, scientifiques et humains. Liens renforcés par une grande proximité culturelle, car nos chercheurs français partagent incontestablement avec leurs collègues brésiliens, chiliens, argentins ou uruguayens le goût du travail en équipe dans des laboratoires, et le succès de nos structures conjointes peut l’attester. Liens humains, car ces relations, mêmes anciennes et très structurées sont toujours et d’abord le fruit d’une rencontre. Les projets qui en ont émergé sont aujourd’hui des coopérations équilibrées, pouvant offrir aux chercheurs un nouveau terrain d’études, un élargissement des problématiques abordées ou des complémentarités d’approches.
Ces échanges scientifiques ont été soutenus en 2016 par mille cinq cents missions vers la région, équivalentes en temps de travail à quatre-vingt cinq ETP (équivalent-temps plein), et on y compte actuellement plus de cent projets financés ou cofinancés directement par le CNRS. Parmi ces derniers, cinq Unités Mixtes Internationales, vingt-cinq Laboratoires Internationaux Associés et neuf Groupements de Recherche Internationaux sont des projets structurants de plus longue durée.

Au-delà des mathématiques, très présentes dans toute la région, sciences du climat en Argentine, astronomie et biologie marine au Chili, urbanisme ou biologie moléculaire au Brésil pour n’en citer qu’un minuscule échantillon, les activités sont réellement denses et diverses :

Diversité thématique, comme en témoigne ce premier numéro, avec des sujets qui vont de l’anthropologie (parole de chercheurs / Mi mamita milagrosa) aux sciences de l’énergie (Lancement du LIA « Energie Environnement » au Brésil), en passant par la biologie (LIA MARRIO) ou l’étude des réseaux sociaux au Brésil (Projet LisTIC). L’ensemble des disciplines portées par les dix instituts du CNRS sont d’ailleurs représentées dans la Région.

Diversité institutionnelle et structurelle, du chercheur en mission de terrain pour quantifier par des mesures GPS la déformation de la croûte terrestre le long des côtes chiliennes, à l’Unité Mixte Internationale, tel le Centre de Modélisation Mathématique à Santiago du Chili, première UMI du CNRS créée en 2000.

Diversité régionale encore, du programme Guyamazon de collaboration entre les états amazoniens et la Collectivité Territoriale de Guyane aux grands projets d’étude de la biodiversité marine de l’atlantique sud et du pacifique oriental.

Les « Nouvelles CNRS Rio, Sciences Brésil et Cône Sud » ont pour objectif de témoigner de ces activités dans leur grande diversité, et pourquoi pas de susciter de nouvelles collaborations dans la région.

Olivier Fudym
Directeur Bureau CNRS Rio