Qu’est-ce qu’une éponge ? Un objet mou, de forme bizarre, et qui peut prendre toutes les couleurs de l’arc en ciel ?
Les éponges (Phylum Porifera) sont les animaux vivants les plus anciens (on estime qu’elles existent au moins depuis 500 millions d’années). Si l’on excepte quelques dizaines de cas d’espèces carnivores, ce sont pour la plupart des filtreurs puissants, se nourrissant de proies en suspension (bactéries), occupant une position clé dans le fonctionnement des écosystèmes marins, et qui peuvent dans certains cas dominer les paysages sous-marins. Leur mode de vie et leur capacité à intégrer de nombreuses sources de pollution ont permis de les proposer à maintes reprises comme bioindicateurs de la qualité des milieux aquatiques. Certaines espèces sont exploitées depuis l’antiquité pour leur souplesse (éponges de bain). En outre, après des millions d’années d’adaptation, les éponges élaborent une panoplie exceptionnelle de substances actives, des défenses contre les prédateurs et les vecteurs de maladie. Ces molécules spécialisées peuvent avoir des propriétés antibiotiques, antivirales ou anticancéreuses, ce qui représente un intérêt pour le développement de médicaments issus de la mer. Alors, elles méritent d’être étudiées non ?

Le Laboratoire International Associé (LIA) MARRIO: Patrons de biodiversité et chimiodiversité marine de la MARtinique à RIO de Janeiro a été créé en 2013, après un partenariat de presque 30 ans entre chercheurs marseillais et cariocas. Actuellement coordonné par Thierry Pérez (IMBE UMR7263, Marseille) et par Michelle Klautau (Institut de Biologie, CCS, UFRJ, Rio de Janeiro), le LIA MARRIO réunit des équipes de recherche françaises, brésiliennes et irlandaises pour l’étude de la biodiversité des éponges. Il fonctionne à travers l’organisation de nombreuses mobilités de chercheurs et d’étudiants entre la France et le Brésil, et des participations communes à des campagnes d’acquisition d’échantillons, des workshops ou encore des écoles thématiques voir aussi : goo.gl/W6bHsK.
Les objectifs scientifiques du LIA MARRIO sont : (i) appliquer la Taxonomie intégrative pour une meilleure compréhension des mécanismes à l’origine de la biodiversité des éponges ; (ii) étudier des populations d’éponges, leur phénologie et leur variabilité métabolomique dans un contexte environnemental changeant ; (iii) développer la métabolomique pour des questions d’écologie chimique marine et une valorisation durable de la chimiodiversité.

Pendant la première partie du projet, plusieurs expéditions ont permis de découvrir des dizaines d’espèces nouvelles, de déterminer la connectivité entre différentes régions biogéographiques de l’Atlantique Ouest Tropical, et de montrer le rôle majeur du fleuve Amazone dans la structuration de la biodiversité. Fort de ces résultats encourageants, le laboratoire a été renouvelé en 2016 pour une période de 4 ans. Vous l’aurez compris, même s’il n’essuie pas d’échecs, le LIA MARRIO n’est pas prêt de jeter l’éponge…

 

Contacts

Michelle Klautau : mklautau@gmail.com
Thierry Perez : thierry.perez@imbe.fr