Dans l’objectif d’optimiser et de structurer les échanges internationaux entre chercheurs et laboratoires, le CNRS a développé une nouvelle gamme d’outils visant à donner une visibilité institutionnelle à la coopération stratégique internationale. Ces outils sont conçus pour aider les chercheurs et les partenaires étrangers à trouver les moyens les plus fluides et les mieux adaptés à leur collaboration.

  • Les International Emerging Actions (IEA), « PI-to-PI », d’une durée de 2 ans, visent l’exploration de nouveaux champs de recherche et de nouveaux partenariats à l’international à travers des missions de courte durée autour d’un projet scientifique commun. (premier appel à projet 2019 : ici). Les porteurs de projets sont invités à se porter candidats à l’appel annuel multidisciplinaire lancé par la Direction de l’Europe de la recherche et coopération internationale (Derci) du CNRS et à déposer leur dossier de candidature sur la plateforme CNRS CoopIntEer entre les mois de juin et de septembre. Une lettre d’engagement du partenaire étranger est attendue lors du dépôt de dossier (modèle à télécharger sur CoopIntEer). Les propositions d’International Emerging Actions font l’objet d’une évaluation par les pairs au sein des instituts scientifiques du CNRS (biologie, chimie, écologie-environnement, mathématiques, physique, physique nucléaire et des particules, sciences de l’ingénieur, sciences de l’information et de la communication, sciences humaines et sociales, sciences de l’univers) selon les critères suivants : qualité scientifique du projet, intérêt de la collaboration à l’international, qualité scientifique et complémentarité des équipes, participation de jeunes chercheurs, éthique et justification financière. Les International Emerging Actions bénéficient de la part du CNRS de crédits spécifiques dédiés à la mobilité internationale entre les laboratoires impliqués, à l’organisation de réunions de travail et à la mise en œuvre de missions de terrain entre les partenaires pour un montant total se situant entre 10 000 et 14 000 euros sur la durée des actions.

 

  • Les International Research Networks (IRN), « multi-team », d’une durée de 5 ans, permettent d’animer des réseaux scientifiques visant à structurer une communauté scientifique internationale autour d’une thématique ou d’une infrastructure de recherche partagées, à travers des ateliers et séminaires scientifiques internationaux ou des écoles thématiques. Les IRN rassemblent un ou plusieurs laboratoires français dont au moins un laboratoire du CNRS et plusieurs laboratoires partenaires à l’étranger. Les candidatures doivent être proposées à un institut scientifique du CNRS (biologie, chimie, écologie-environnement, mathématiques, physique, physique nucléaire et des particules, sciences de l’ingénieur, sciences de l’information et de la communication, sciences humaines et sociales, sciences de l’univers). Il est recommandé de contacter le plus en amont possible les responsables des relations internationales au sein des instituts concernés afin de se renseigner sur les modalités spécifiques de dépôt de projet. Les propositions d’International Research Networks font l’objet d’une évaluation par les pairs au sein des instituts scientifiques du CNRS selon les critères suivants : qualité scientifique du projet, intérêt de la collaboration à l’international, qualité scientifique et complémentarité des équipes, historique des relations, équilibre de la participation à l’animation scientifique, participation de jeunes chercheurs, éthique et justification financière. Une attention particulière est portée à la définition d’objectifs ciblés en termes de retombées escomptées au-delà de la seule animation scientifique. Les International Research Networks bénéficient de la part du CNRS de crédits spécifiques dédiés à la mobilité internationale entre les laboratoires impliqués et à l’organisation d’ateliers et séminaires internationaux, de réunions de travail et d’écoles thématiques organisées par les partenaires pour un montant total se situant entre 50 000 et 75 000 euros sur la durée du projet.

 

  • Les International Research Programs (IRP), « labs-to-labs », d’une durée de 5 ans, permettent de consolider des recherches collaboratives bien établies, à travers des échanges scientifiques de courte ou moyenne durées, l’encadrement d’étudiants ou encore l’organisation de missions de terrain entre un laboratoire du CNRS et des laboratoires d’au plus deux pays. Les candidatures doivent être proposées à un institut scientifique du CNRS (biologie, chimie, écologie-environnement, mathématiques, physique, physique nucléaire et des particules, sciences de l’ingénieur, sciences de l’information et de la communication, sciences humaines et sociales, sciences de l’univers). Il est recommandé de contacter le plus en amont possible les responsables des relations internationales au sein des instituts concernés afin de se renseigner sur les modalités de dépôt de projet. Les propositions d’International Research Programmes sont évaluées par les pairs au sein des instituts scientifiques du CNRS selon les critères suivants : qualité scientifique du projet, intérêt de la collaboration à l’international, qualité scientifique et complémentarité des équipes, équilibre de la répartition des activités scientifiques entre les partenaires, participation de jeunes chercheurs, éthique et justification financière, historique des relations entre les partenaires. Les International Research Programmes bénéficient de la part du CNRS de crédits spécifiques principalement dédiés à la mobilité entre équipes et l’organisation de rencontres et missions de terrain d’un montant total se situant entre 50 000 et 75 000 euros sur leur durée.

 

  • Les International Research Laboratories (IRL), « joint lab », d’une durée de 5 ans, constituent des structures internationales durables visant à améliorer la visibilité des opérations les plus emblématiques, à travers la définition d’axes scientifiques partagés et la formation d’équipes de recherche internationales centrées sur un « lieu de science » commun et fortement identifiable. Selon les besoins, ces collaborations peuvent être ou non adossées à des structures opérationnelles de recherche (SOR) à l’international dédiées. Les International Research Laboratories sont proposés par les instituts scientifiques du CNRS (biologie, chimie, écologie-environnement, mathématiques, physique, physique nucléaire et des particules, sciences de l’ingénieur, sciences de l’information et de la communication, sciences humaines et sociales, sciences de l’univers) sur la base des collaborations internationales les plus structurées faisant apparaître une forte localisation des activités des recherches menées par des équipes internationales au sein de lieux de science communs et identifiés, évalués par les pairs en section du Comité national de recherche scientifique et décidés collégialement en collège de direction. En plus du critère de la localisation des activités, à travers des séjours scientifiques de longue durée ou des perspectives d’affectation en cas de projet de création d’une structure opérationnelle de recherche (SOR) à l’international dédiée, sont considérés la qualité scientifique du projet, l’intérêt de la collaboration et ses retombées escomptées, la qualité des équipes et du partenariat institutionnel, l’équilibre de l’apport de ressources, la participation de jeunes chercheurs, l’historique de la collaboration, l’éthique et la justification financière. Les International Research Laboratories bénéficient de la part du CNRS de crédits spécifiques dédiés d’un montant total se situant entre 75 000 et 100 000 euros sur leur durée. Gérés par le laboratoire du CNRS porteur de l’International Research Laboratory, ces crédits sont alloués par tranches annuelles en fonction du projet initial et des bilans scientifiques et rapports financiers annuels établis par son directeur et ses membres. En cas d’adossement à une structure opérationnelle de recherche à l’international, les crédits sont affectés à cette structure et complétés par des ressources spécifiques (fonctionnement, équipement, investissement) et des affectations de personnels.

 

  • Les International Research Centres (IRC) intègrent des partenariats institutionnels stratégiques multiprojets (Actions, Networks, Programmes et Laboratories, appels dédiés à projets de recherche conjoints et contrats doctoraux) entre le CNRS et des institutions de recherche partenaires. Ils sont pilotés par des instances institutionnelles bilatérales pour favoriser les synergies.

Plus d’information et points de contact sur l’Espace international du CNRS