Les 20 ans de l’Observatoire Pierre Auger

Le symposium des 20 ans de l’observatoire Pierre Auger s’est tenu du 14 au 16 novembre dernier à Malargüe en Argentine.

Le 14 novembre, après l’accueil des invités et participants, le symposium scientifique a débuté par des exposés rappelant la genèse de l’Observatoire Pierre Auger. Tout a commencé dans la tête de quelques physiciens, emmenés par James Watson Cronin (prix Nobel de physique en 1980) de l’université de Chicago et Alan Watson de l’université de Leeds. Leur objectif était de créer un gigantesque observatoire pour étudier les rayons cosmiques d’ultra haute énergie (RCUHE). Après des années passées à rassembler d’autres physiciens et ingénieurs, qui ont travaillé ensemble sur le projet, et à trouver l’endroit idéal, les premiers prototypes ont fonctionné dans la pampa dès 2001, et la construction de l’Observatoire s’est achevée en 2008.

Accueil des participants. (Crédits : Pierre Auger Observatory)

Symposium. (Crédits : Pierre Auger Observatory)

L’ensemble des avancées dans le domaine des RCUHE obtenues grâce aux mesures réalisées par l’Observatoire Pierre Auger ont été présentés, ainsi que le projet AugerPrime, dont l’objectif est d’en améliorer les performances, et déjà bien avancé dans sa réalisation. L’Observatoire Telescope Array, situé dans l’hémisphère Nord, a été également décrit ainsi que ses principaux résultats. Plusieurs exposés ont porté sur les modèles d’accélération, de propagation des RCUHE ainsi que sur les dernières avancées concernant les autres messagers du cosmos (rayons gammas, neutrinos, ondes gravitationnelles), et les liens entre les rayons cosmiques et la physique des hautes énergies explorée auprès des accélérateurs a été mis en avant par plusieurs intervenants. Pour terminer ce symposium, les perspectives dans ces domaines de recherche ont été passées en revue.

Bâtiment abritant 6 télescopes de fluorescence. (Crédits : Pierre Auger Observatory)

Détecteurs dans la pampa. (Crédits : Pierre Auger Observatory)

L’après-midi du 15 novembre a été consacré à la visite des principaux détecteurs de l’Observatoire : détecteurs de fluorescence et détecteurs Cherenkov à eau, équipé de nouveaux détecteurs à scintillation et d’antennes radio. Les visiteurs se souviendront du fort vent soufflant au sommet de la colline où se trouve un des bâtiments abritant des télescopes. Cette visite a permis aux invités de prendre conscience de l’ampleur du projet, et des difficultés entrainées par l’installation et la maintenance d’un tel observatoire dans la pampa argentine,

La journée du 16 novembre a débuté par la participation à la traditionnelle parade organisée chaque année par la municipalité de Malargüe. L’après midi, sous un chaud soleil de printemps, s’est déroulée la cérémonie célébrant la création de l’observatoire : plusieurs personnalités sont intervenues pour rappeler l’importance de cette réalisation hors norme dans la recherche internationale, pour la vie scientifique argentine et la province de Mendoza, ainsi que la ville de Malargüe. Puis une sculpture érigée sur le campus de l’Observatoire a été dévoilée. La cérémonie a été clôturée par une réception et les participants ont pu profiter d’un « asado », barbecue argentin.

Invités et membres de la collaboration participent à la parade dans l’avenue San Martìn. (Crédits : Lukas Nellen)

Cérémonie et discours devant l’ensemble des participants (Crédits : Corinne Bérat)

La sculpture est dévoilée. (Crédits : Pierre Auger Observatory)

Asado ! (Crédits : Pierre Auger Observatory)

Le dimanche 17 au matin, la collaboration Pierre Auger a débuté sa semaine de réunions de travail, qui s’est poursuivie jusqu’au vendredi.