L’Observatoire Hommes-Milieux : Bahia Exploradores

La station Bahia Exploradores est située en Patagonie chilienne, à environ 300 km au sud de la ville de Coyhaique (région d’Aysén), à l’embouchure du fleuve Exploradores et des fjords du Pacifique, à l’écart de toute implantation urbaine : le premier village de Puerto Rio Tranquilo est installé sur les rives du lac « General Carrera », à 80 km à l’est. Cette situation en marge a permis la préservation d’un écosystème unique qui offre des conditions privilégiées pour l’étude de l’impact du changement climatique (recul des glaciers, érosion, dynamiques fluvio-glaciaires) et de la biodiversité.

Le projet résulte d’une initiative lancée en 2009 par l’Université Catholique Pontificale du Chili (Santiago) à qui le Ministère des Biens Nationaux (équivalent chilien du Ministère de l’Environnement) avait alors délivré une concession forestière et maritime d’une superficie de plus de 5.079 hectares. Cette région montagneuse, localisée en zone périglaciaire, est principalement recouverte de forêts patagones à Notofagus et de lacs, et est soumise aux doubles influences du Campo Hielo Norte (deuxième glacier continental de l’hémisphère sud) et du Pacifique sud. L’ensemble de ces caractéristiques fait de ce secteur un territoire d’exception, tant au niveau environnemental, qu’au niveau des menaces qui le concernent. C’est à ce titre que l’ensemble de la zone fait l’objet de mesures de protections marquées par la présence de plusieurs parcs nationaux (Parc de la Laguna San Rafael, Réserve de Biosphère).

Photo : Olivier Fudym

Ce territoire offre également une opportunité intéressante pour observer les transformations générées par un processus d’anthropisation en cours, après la création en 2017 du pont de la Teresa qui finalise la jonction routière entre le Pacifique et la principale voie de communication de la Patagonie sur le versant Atlantique. Cet événement fondateur provoque l’accélération, l’intensification et l’expansion spatiale du développement d’une économie touristique et productive.

Photo : Olivier Fudym

Créé le 1er mars 2016 par le CNRS (INEE) et la Pontificia Universidad Católica de Chile (PUC), l’OHM « Patagonia – Bahia Exploradores » est adossé à l’UMR 5602 Géographie de l’Environnement (Geode, Toulouse).

Les objectifs de cet OHM visent d’une part à l’acquisition de connaissances sur la zone de Bahia Exploradores et de son aire d’influence et d’autre part à contribuer à l’aide à la décision en matière de conservation et de développement durable dans un contexte de mutation territoriale, en articulation étroite avec les acteurs institutionnels nationaux et le tissu socio-économique local (industrie, tourisme, éleveurs), dans le cadre d’une démarche intégrée.

Par ailleurs, l’OHM « Patagonia – Bahia Exploradores » s’insère dans un réseau de stations développées par la PUC sur l’ensemble du territoire chilien. Il s’agit d’un ensemble de six stations de recherche locales construites dans une démarche de « Field Science ».

  • Atacama desert research station
  • Coastal marine research station (Las Cruces, liée aux activités de l’UMI EBEA)
  • Center for local development (Villarica)
  • Senda Darwin biological station (sur l’île de Chiloé)
  • Patagonia station for interdisciplinary research, (Patagonie, liée à l’OHM Bahia Exploradores)
  • Center of excellence of biomedicine in magallanes (Punta Arenas)

Deux de ces stations sont d’ailleurs liées à des collaborations avec le CNRS.

Bâtiment principal de la station alimenté en énergie solaire (Photo : Olivier Fudym)

 Contact: Alejandro Salazar-Burrows – asalazab@uc.cl

 Contact: Dider Galop – didier.galop@univ-tlse2.fr

Retour au sommaire