«

»

juin 25

Participation du CNRS à Rio+20

logo Rio+20logo2 Rio+20Rio+20, la Conférence de l’ONU sur le Développement Durable a eu lieu du 20 au 22 juin 2012 à Rio de Janeiro. Elle a été précédée d’un certain nombre d’événements préparatoires et associés, représentant au total plus de 6.000 événements. Elle a rassemblé plusieurs dizaines de milliers de participants (estimation entre 30 et 50.000) de plus de 200 pays (avec des délégations officielles de 193 pays).

logo AllEnvi L’Alliance nationale de recherche pour l’environnement AllEnvi a participé à la Conférence Rio+20, à travers différentes tables-rondes et plateaux-TV dans le Pavillon de France, ainsi que sur d’autres sites et événements associés (« side events »).

logo CNRS Le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), membre d’AllEnvi, était officiellement représenté à la Conférence Rio+20 par des membres de sa direction scientifique (de l’Institut Ecologie et Environnement) ainsi que par des responsables de différentes unités :

  • Françoise Gaill, Directrice de l’INEE/CNRS (Institut Ecologie et Environnement du CNRS), Vice-Présidente d’AllEnvi, Membre de la Délégation Française
  • Agathe Euzen, Chargée de Mission Développement durable à l’INEE/CNRS
  • Nathalie Niquil, Déléguée Scientifique AllEnvi à l’INEE/CNRS
  • Hervé Théry, Directeur Scientifique de l’Observatoire Hommes-Milieux « Oyapock » du CNRS
  • Anne Corval, Directrice de CNRS-Guyane, Unité de Service et de Recherche du CNRS en Guyane
  • Jean-Pierre Briot, Directeur du Bureau du CNRS au Brésil

logo Rio+20 Ces chercheurs ont participé à différents tables-rondes/débats et plateaux-TV AllEnvi et CNRS au Pavillon de France, qui a accueilli en moyenne une centaine de participants par jour (public varié, constitué de scientifiques, de décideurs, de membres de la société civile, français et brésiliens ou même d’autres pays) :

  • Plateau TV sur « Sciences de la mer », le 19 juin
  • Ludovic Frère Escoffier, Coordinateur du projet ''Sea For Society'' à NAUSICAA et Président du Groupe de travail Mer et littoral à l’UICN ; Françoise Gaill, Directrice de l'INEE/CNRS et Vice-Présidente d'AllEnvi ; Mélissa Bell, Journaliste à France 24 ; Kevin Henry, Coordinateur du Projet ''When the rain falls'' à CARE

  • Side Event AllEnvi – Table-ronde sur « Sciences de la mer », le 19 juin
  • Fabian Blanchard, Délégué Régional de l’IFREMER en Guyane ; Françoise Gaill, Directrice de l'INEE/CNRS et Vice-Présidente d'AllEnvi ; Mélissa Bell, Journaliste à France 24 ; Bernard Dreyfus, Directeur Général Délégué à la Science de l’IRD ; Catherine Larrieu, Déléguée au Développement durable au Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie

  • Side Event CNRS – Table-ronde sur « La Guyane, un territoire riche pour la science », le 20 juin
  • Anne Corval, Directrice du CNRS-Guyane ; Agathe Euzen, Chargée de Mission Développement durable à l'INEE/CNRS ; Mélissa Bell, Journaliste à France 24 ; Hervé Théry, Directeur Scientifique de l'OHM Oyapock/CNRS-Guyane

  • Side Event AllEnvi – Table-ronde sur « Recherche et développement durable : l’Alliance pour l’Environnement, un outil de gouvernance », le 20 juin
  • Denis Despréaux, Directeur des Relations Internationales de l’IRSTEA ; Nathalie Niquil, Déléguée Scientifique AllEnvi à l'INEE/CNRS ; Thomas Grenon, Directeur Général du Muséum National d’Histoire Naturelle ; Mélissa Bell, Journaliste à France 24 ; Bernard Dreyfus, Directeur Général Délégué à la Science de l’IRD ; Catherine Larrieu, Déléguée au Développement durable au Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie ; Bernard Hubert, Président d’Agropolis International

Ceci a été l’occasion de rappeler l’importance de la recherche scientifique pour mieux comprendre les enjeux actuels et futurs du développement durable, ainsi par exemple :

  • les océans qui couvrent plus de la moitié de notre terre restent encore très peu connus. Il faut en conséquence approfondir nos connaissances de manière à mieux pouvoir comprendre, préserver et utiliser ces zones stratégiques pour la terre et ses habitants,
  • l’existence d’AllEnvi a permis aux différents organismes de recherche de rassembler leurs forces pour des projets tels que des grands observatoires (ex : du Pacifique Sud) et des grandes infrastructures (ex : flotte pour le recherche),
  • une des 3 unités de recherche du CNRS en Guyane, la Station des Nouragues, permet un suivi de la biodiversité en forêt amazonienne en continu, avec un accueil en moyenne de 10 chercheurs par jour, et un nombre croissant de chercheurs étrangers,
  • l’OHM (Observatoire Hommes-Milieux) « Oyapock » permet l’étude de l’impact environnemental et humain de l’événement majeur de la création du pont entre le Brésil et la France,
  • l’Alliance AllEnvi permet de rassembler et synthétiser différentes recherches en amont ou plus appliquées, en synergie avec la prospective et l’élaboration de politiques publiques,
  • pour comprendre la complexité des enjeux du développement durable, la science a un rôle essentiel à jouer. Une démarche pluridisciplinaire et écosystémique doit être favorisée et être en interaction et en synergie avec la société civile.

Il faut souligner, qu’en complément de cette représentation à un niveau institutionnel et ces présentations au Pavillon de France, une vingtaine de chercheurs du CNRS ont également participé activement à de nombreux événements associés à la Conférence, portant sur différents aspects tels que : gouvernance et biodiversité, économie verte, développement durable de la mer, droit et législations, etc.

Enfin, en marge de la participation à la Conférence, cela a été l’occasion pour la Direction de l’INEE de réunions avec plusieurs chercheurs brésiliens, qui ont permis d’identifier de futurs possibles projets de coopération structurée, tels des Laboratoires Internationaux Associés (LIA).

Pour des informations complémentaires, voir :