PrInt-CAPES : Une nouvelle stratégie pour l’internationalisation des Universités brésiliennes

Agence sous tutelle du Ministère de l’Éducation créée en 1951, la CAPES (Coordenação de Aperfeiçoamento de Pessoal de Nível Superior/ Coordination de perfectionnement du personnel de l’enseignement supérieur) est l’organisme responsable du 3ème cycle de l’enseignement supérieur brésilien (mestrado /master et doutorado/doctorat).

Ses diverses missions lui confèrent un rôle primordial dans le paysage de l’enseignement supérieur et de la recherche au Brésil, y compris dans son rayonnement international :

• Développement de la capacité scientifique et technologique par le soutien à la formation supérieure ;
• Promotion de la coopération scientifique internationale notamment par le biais du financement des mobilités internationales entrantes et sortantes ;
• Evaluation des enseignants, des chercheurs et des programmes de formation de 3ème cycle ;
• Accès et diffusion des productions scientifiques (portail de revues) ;
• Soutien à la formation des professeurs de l´enseignement scolaire et secondaire notamment via l’enseignement à distance.

En 2017, le budget de la CAPES était de l’ordre de 5 milliards de réaux soit l’équivalent de celui du MCTIC (Ministère de la Science, de la Technologie, des Innovations et des Communications) ; il devrait même le dépasser en 2018. Entre autres missions, la CAPES évalue depuis 1976 l’ensemble des formations de 3ème cycle. Réalisée jusqu’à présent selon une périodicité triennale, elle est devenue quadriennale en 2017. Les résultats publiés fin décembre montrent une amélioration de la qualité mais aussi une forte croissance du nombre de formations de pós-graduação (mestrado et doutorado), pour un total de 4175 (+25 % depuis 2013) Entre une forte demande de la population brésilienne d’accéder à des formations supérieures et la volonté des meilleures universités brésiliennes de mieux apparaître dans les classements internationaux, la CAPES tente de répondre à toutes les sollicitations.

La CAPES et le soutien aux mobilités internationales

L’ouverture de l’Enseignement Supérieur brésilien à l’international passe nécessairement par la CAPES. Depuis 1979 et la création de son premier programme de financement de coopération internationale (le programme bilatéral franco-brésilien CAPES-COFECUB), l’agence est le principal financeur des mobilités entrantes et sortantes au Brésil. Si entre 80 et 90% de son budget est consacré au financement de bourses pour les étudiants de l’Enseignement Supérieur, une part importante est destinée à soutenir des mobilités sortantes. De 2013 à 2016, le programme Science sans Frontières (CsF) a ainsi distribué près de 101 000 bourses pour des séjours d’études à l’étranger. A son apogée en 2015, le programme CsF a représenté 45% du budget global de la CAPES et plus de 50% du budget des bourses d’études. CsF a contribué à faire apparaître plus fortement l’Enseignement Supérieur brésilien sur la scène internationale. Outre les pays naturellement attractifs car possédant des partenariats historiques de coopération universitaire (États-Unis, France, Allemagne, Royaume-Uni, Portugal), le Brésil a vu ses boursiers du supérieur être convoités par de nouveaux pays (Hongrie, Irlande, Australie) ou choisir des destinations originales (Singapour, Kénya, Egypte, Slovénie, République tchèque).
CsF a eu un fort impact pour la visibilité de l’Enseignement Supérieur brésilien hors de ses frontières et a également suscité, au sein des Universités, un intérêt pour les mobilités sortantes, principalement, mais aussi entrantes. Parallèlement, ce programme axé principalement sur un soutien financier aux mobilités individuelles non-encadrées a essuyé de nombreuses critiques qui ont contribué à son interruption en 2016.

 

“Les résultats publiés fin décembre montrent une amélioration de la qualité mais aussi une forte croissance du nombre de formations”

 

PrInt CAPES : une nouvelle proposition d’Internationalisation

Ce contexte particulier d’une forte augmentation des demandes d’accès à l’enseignement supérieur et au 3ème cycle combinée à un intérêt croissant pour les mobilités internationales a poussé la CAPES à une profonde réflexion sur l’évolution de l’Enseignement Supérieur au Brésil et son internationalisation dans un souci de promotion de la qualité et de l’excellence. Comme première étape de cette nouvelle stratégie, la CAPES a lancé le 7 novembre un nouveau programme intitulé PrInt (Programa Institucional de Internacionalização). L’objectif annoncé est de soutenir financièrement des plans d’actions d’établissements brésiliens d’Enseignement Supérieur permettant une meilleure pénétration sur la scène internationale. Le programme prévoit de se focaliser sur le 3ème cycle en accordant notamment des bourses de mobilités entrantes et sortantes sur des thématiques stratégiques définies par chaque université proposante. Au contraire du programme CsF, avec le PrInt, la CAPES souhaite que les financements soient attribués dans le cadre d’une stratégie claire de l’établissement et non plus individuelle.

Le programme ne s’adresse d’ailleurs pas à l’ensemble des Institutions d’Enseignement Supérieur offrant des formations de 3ème cycle mais seulement à celles que la CAPES considère comme étant capables de se projeter sur la scène de l’excellence internationale. Ainsi, un des critères sélectifs pour la soumission des propositions est le fait que l’établissement propose au moins quatre formations de 3ème cycle (dont au moins deux doctorats) recommandées par la CAPES lors de l’évaluation quadriennale de 2017. Concrètement, cela limite le vivier potentiel d’institutions concernées à environ 130 incluant la quasi-totalité des universités fédérales.

Les établissements brésiliens intéressés ont donc jusqu’au 18 avril 2018 pour adresser à la CAPES leur stratégie d’internationalisation accompagnée d’un plan d’actions sur quatre ans que la CAPES évaluera et éventuellement financera. L’acceptabilité du projet sera basée notamment sur l’originalité et la qualité de la proposition, la cohérence des actions par rapport à la stratégie globale d’internationalisation de l’établissement, les retombées attendues en termes d’excellence et d’attractivité internationale de l’institution candidate. Les actions proposées devront être réalisées préférentiellement avec des pays considérés comme prioritaires. Lors d’une enquête préalable au lancement du programme PrInt, les établissements d’enseignement supérieurs brésiliens avaient placé la France comme second pays prioritaire derrière les Etats-Unis.

Le programme a un budget annoncé de 300 M° de réaux (75 M°€ environ) qui permettra de financer jusqu’à 40 propositions d’établissement. Les actions éligibles concernent notamment des bourses d’accueil pour les professeurs et chercheurs étrangers, des bourses sortantes pour des doctorants, post-doctorants ou professeurs brésiliens, le financement d’écoles thématiques d’été, le soutien au pratiques innovantes d’enseignement.

A partir d’août 2018, les premières actions proposées dans le cadre du PrInt-CAPES seront implantées et lanceront donc les bases de cette nouvelle stratégie qui devrait être complétée dans les années futures par une réflexion sur les pôles d’excellence.

 

→ Contact:
Vincent Nedelec: VincentNedelec@mec.gov.br

Retour au sommaire