Programmes ECOS Nord/Sud

  • Domaine scientifique : Tous les domaines scientifiques
  • Description : Le programme et le premier comité ECOS (Evaluation-orientation de la COopération Scientifique) furent créés en décembre 1992 par décision des Ministères français chargés des Affaires Etrangères, de l’Education Nationale et de la Recherche. Le premier pays à bénéficier de ce programme est le Chili, rapidement suivi par l’Uruguay (1993), le Mexique (1994), l’Argentine (1997), la Colombie (1998) et le Venezuela (1999). Pour répondre à ce rapide développement, le Comité ECOS est devenu ECOS-Sud depuis 1997 en se spécialisant sur la région du Cône Sud (Argentine, Chili et Uruguay) tandis qu’était créé un comité jumeau, ECOS-Nord, destiné à développer les programmes concernant le Mexique, la Colombie et le Venezuela.Le programme ECOS est destiné à appuyer des projets d’excellence en matière de collaboration scientifique. Il finance, pendant 3 ans, les échanges entre les chercheurs sous la forme de missions de courte durée et de stages de perfectionnement pour les doctorants.
  • Montant : Le programme finance
    – Le coût du transport pour se rendre en Amérique du Sud pour les Français et les coûts de séjours en France des chercheurs d’Amérique du Sud pour les missions dédiées au développement du projet (pour chercheurs confirmés d’une durée comprise entre 14 et 31 jours.
    – Le coût du transport jusqu’en Amérique du Sud pour les doctorants, ainsi que les frais de séjour pour des séjours doctoraux en France des jeunes originaires d’Amérique du Sud n’excédant pas trois mois.
  • Date des candidatures : Ouverture en Avril, clôture mi-Juin (calendrier indicatif, possibilité de décalage en fonction des pays)
  • Financeurs :
    • Argentine : Ministerio de Educación, Cultura, Ciencia, Tecnología e Innovación Productiva et le Consejo Nacional de Investigaciones Científicas y Técnicas (CONICET)
    • Chili : Comisión Nacional de Investigación Científica y Tecnológica (CONICYT)
    • Colombie : COLCIENCIAS (Institut colombien pour le développement des sciences et des technologies), le ministère de l’Education nationale, ICETEX (Institut colombien d’aide à l’éducation supérieure).
    • France : Le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) et le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) à travers le comité « ECOS-Sud » (ou « ECOS-Nord »)
    • Pérou : Le CONCYTEC (Consejo de Nacional de Ciencia, Tecnología, e Innovación Tecnológica)
    • Uruguay : Universidad de la República
    • Venezuela : C’était la FONACIT (Fondation nationale pour les sciences et technologies et les innovations) qui se chargeait de ce financement. Elle a pour mission de financer la mise en œuvre des plans, programmes et projets définis par le Ministère populaire des sciences et technologies qui contribuent à la connaissance scientifique et technologique, aux innovations et au développement social du Venezuela. Cependant, faute de financement, le programme a dû être abandonné, il a été remplacé par le réseau Marcel Roche – signé en Mai 2018 – qui a pour objectif de réunir les établissements supérieurs français et vénézuéliens qui souhaitent renforcer des liens de coopération avec la France dans les domaines universitaires et scientifiques.

Site d’informations : http://www.univ-paris13.fr/cofecub-ecos/