STIC et MATH Am-Sud : Comité de pilotage 2018

Initiative du MEAE (Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères), les programmes STIC et MATH AmSud ont été mis en place respectivement en 2005 et 2007 pour promouvoir la coopération scientifique entre les chercheurs français et les chercheurs d’Amérique du Sud dans le domaine des Sciences et Technologies de l’Information (STIC) et des mathématiques. Du côté français, l’INRIA, le CNRS et l’Institut Mines-Télécom sont associés aux programmes : ils co-évaluent et co-financent les projets.

La réunion annuelle des comités STIC et MATH AmSud s’est déroulée à Buraramanga en Colombie du 7 au 8 novembre à l’Universidad Industrial de Santander. Cette réunion a été organisée par le partenaire colombien ColCiencias, organisme qui coordonne et finance la recherche en Colombie, l’Ambassade de France en Colombie, la Direction Régionale de Coopération pour l’Amérique du Sud et la CONICYT (Chili).

Le comité de pilotage a été ouvert en amont par un séminaire, également organisé à l’Universidad Industrial de Santander, les 6 et 7 novembre 2018.Cette année ce sont les STIC qui ont été mises en avant à travers plusieurs thématiques : Deep learning, Blockchain, High Performance Computer, Quantum computing. Les trois intervenants français venaient de l’INRIA, du CNRS (IRCAM) et de l’Université de Nice. Des chercheurs latino-américains venant de Colombie, Uruguay, Paraguay, Brésil et Bolivie sont également intervenus. Un grand nombre d’étudiants de l’université a pu bénéficier des présentations et échanges répondant ainsi à l’un des objectifs du Programme AmSud.

Cette année, 30 projets ont été reçus en STIC et 12 en MATH. A l’issue du comité de pilotage 9 projets STIC et 6 projets MATH ont été retenus et seront financés en 2019 et 2020. La prochaine réunion annuelle se tiendra à Asunción au Paraguay en 2019. Suite au comité de pilotage, il a été proposé qu’à la place d’un séminaire scientifique en mathématiques, soient organisés des ateliers avec les chercheurs et les étudiants locaux. Cette initiative permettrait d’avoir un impact plus important et de répondre de manière plus appropriée à la recherche de nouveaux partenariats.

Retour au sommaire