Archives juin 2021

Appel à projets 2021 International Emerging Actions (IEA)

Les International Emerging Actions sont des projets menés par un porteur rattaché à une unité du CNRS et un porteur affilié à une institution de recherche étrangère dont la finalité est l’exploration de nouveaux champs de recherche et de nouveaux partenariats à l’international.
Les International Emerging Actions donnent lieu à des missions de courte durée, l’organisation de réunions de travail et de séminaires, l’initiation de premiers travaux de recherche en commun autour d’un projet scientifique partagé. Une sélection à l’appel International Emerging Actions permet à l’équipe du laboratoire affilié au CNRS de recevoir des crédits complémentaires (de 5 000 à 7 000 € par an) pour le financement de ces activités de mobilité.
Les International Emerging Actions sont d’une durée de 2 ans non renouvelable.
Les projets IEA associant des partenaires russes ne font plus l’objet de modalités spécifiques et sont soumis à la procédure de dépôt commune à tous les pays.

Critères d’évaluation et de sélection

Les International Emerging Actions favorisent l’exploration de nouvelles collaborations. Aucun prérequis en termes d’antériorité de la collaboration n’est exigé.

L’évaluation des projets tient principalement compte de la qualité scientifique et de l’originalité du projet, de l’intérêt de la collaboration, de la qualité scientifique et de la complémentarité des équipes impliquées, de la participation de doctorants, post-doctorants et jeunes chercheurs aux échanges.

Toutes les propositions scientifiques seront considérées sans exception. Toutefois, les instituts suivants accorderont en 2021 une attention particulière aux projets abordant certaines thématiques ou en partenariat avec certains pays :

INSB : Une attention particulière sera accordée aux projets en biologie marine impliquant Taiwan, l’Inde, le Japon et l’Australie, pays avec lesquels l’INSB souhaite intensifier la collaboration dans ce domaine.
INSIS : Une attention particulière sera accordée aux projets impliquant la Corée du Sud, Taiwan, l’Inde et les pays d’Afrique subsaharienne, avec lesquels l’INSIS souhaite amplifier ses collaborations.
INSU : Attention particulière accordée aux projets utilisant les données et services proposés par les infrastructures de recherche, notamment celles inscrites sur la feuille de route du European Strategy Forum on Research Infrastructures (ESFRI). Attention particulière accordée aux projets ciblant l’Afrique, l’Antarctique et les chantiers urbains.
INSHS : Une attention particulière sera accordée aux projets impliquant les pays d’Afrique subsaharienne, Singapour et le Canada, avec lesquels l’InSHS souhaite soutenir une intensification de sa collaboration.

Ces priorités sont mises en œuvre par l’institut évaluateur du projet, c’est-à-dire l’institut de rattachement principal de l’unité du porteur ou l’institut d’évaluation demandé par le porteur lors du dépôt de sa proposition lorsque la thématique de celle-ci relève d’un institut différent de celui auquel est principalement rattachée son unité.

Les autres instituts (INC, INP, IN2P3, INSMI, INS2I, INEE) considèreront tous les projets sans priorité thématique ou géographique particulière.

Comment soumettre un projet?

La procédure de dépôt des International Emerging Actions se déroule exclusivement en France en remplissant le formulaire en ligne sur l’application CoopIntEER :
https://www.cooperation.cnrs.fr/coopinteer/interne/login.do
Une lettre d’engagement scientifique et financier du partenaire étranger doit être jointe au dossier de candidature. Un modèle est disponible ici.

– Date d’ouverture de la campagne : 18 juin 2021
– Date de clôture de la campagne : 17 septembre 2021
– Date de communication des résultats : décembre 2021
– Début des projets : janvier 2022

Procédure de suivi d’une International Emerging Actions
À la fin de la première année du projet un rapport financier devra être transmis à la DERCI et à l’institut financeur.
À l’issue du projet, les porteurs communiqueront à la DERCI et à l’Institut de rattachement un bilan scientifique et financier.

Aide

Pour toute question d’ordre administratif veuillez contacter la chargée de coopération internationale de la DERCI, selon le pays de votre partenaire :

Russie, Europe de l’Est et du Nord, Espagne et Portugal : gulnara.letorrivellec@cnrs-dir.fr
Europe occidentale : mathilde.cambournac@cnrs.fr
Japon, Corée, Taïwan : caroline.danilovic@cnrs-dir.fr
Chine et Asie du Sud-Est : juliette.neel@cnrs.fr
Afrique,Moyen-Orient, Inde:camille.flamant@cnrs.fr ou                          celine.montibeller@cnrs.fr
Etats-Unis, Canada, Océanie : eudora.berniolles@cnrs.fr
Amérique latine : antonia.alcaraz@cnrs-dir.fr

Pour les questions de nature technique sur Coopinteer, vous pouvez contacter l’assistance aux utilisateurs par téléphone : 05 62 24 25 31

Les International Emerging Actions sont des projets menés par un porteur rattaché à une unité du CNRS et un porteur affilié à une institution de recherche étrangère dont la finalité est l’exploration de nouveaux champs de recherche et de nouveaux partenariats à l’international.
Les International Emerging Actions donnent lieu à des missions de courte durée, l’organisation de réunions de travail et de séminaires, l’initiation de premiers travaux de recherche en commun autour d’un projet scientifique partagé. Une sélection à l’appel International Emerging Actions permet à l’équipe du laboratoire affilié au CNRS de recevoir des crédits complémentaires (de 5 000 à 7 000 € par an) pour le financement de ces activités de mobilité.
Les International Emerging Actions sont d’une durée de 2 ans non renouvelable.
Les projets IEA associant des partenaires russes ne font plus l’objet de modalités spécifiques et sont soumis à la procédure de dépôt commune à tous les pays.

Critères d’évaluation et de sélection

Les International Emerging Actions favorisent l’exploration de nouvelles collaborations. Aucun prérequis en termes d’antériorité de la collaboration n’est exigé.

L’évaluation des projets tient principalement compte de la qualité scientifique et de l’originalité du projet, de l’intérêt de la collaboration, de la qualité scientifique et de la complémentarité des équipes impliquées, de la participation de doctorants, post-doctorants et jeunes chercheurs aux échanges.

Toutes les propositions scientifiques seront considérées sans exception. Toutefois, les instituts suivants accorderont en 2021 une attention particulière aux projets abordant certaines thématiques ou en partenariat avec certains pays :

INSB : Une attention particulière sera accordée aux projets en biologie marine impliquant Taiwan, l’Inde, le Japon et l’Australie, pays avec lesquels l’INSB souhaite intensifier la collaboration dans ce domaine.
INSIS : Une attention particulière sera accordée aux projets impliquant la Corée du Sud, Taiwan, l’Inde et les pays d’Afrique subsaharienne, avec lesquels l’INSIS souhaite amplifier ses collaborations.
INSU : Attention particulière accordée aux projets utilisant les données et services proposés par les infrastructures de recherche, notamment celles inscrites sur la feuille de route du European Strategy Forum on Research Infrastructures (ESFRI). Attention particulière accordée aux projets ciblant l’Afrique, l’Antarctique et les chantiers urbains.
INSHS : Une attention particulière sera accordée aux projets impliquant les pays d’Afrique subsaharienne, Singapour et le Canada, avec lesquels l’InSHS souhaite soutenir une intensification de sa collaboration.

Ces priorités sont mises en œuvre par l’institut évaluateur du projet, c’est-à-dire l’institut de rattachement principal de l’unité du porteur ou l’institut d’évaluation demandé par le porteur lors du dépôt de sa proposition lorsque la thématique de celle-ci relève d’un institut différent de celui auquel est principalement rattachée son unité.

Les autres instituts (INC, INP, IN2P3, INSMI, INS2I, INEE) considèreront tous les projets sans priorité thématique ou géographique particulière.

Comment soumettre un projet?

La procédure de dépôt des International Emerging Actions se déroule exclusivement en France en remplissant le formulaire en ligne sur l’application CoopIntEER :
https://www.cooperation.cnrs.fr/coopinteer/interne/login.do
Une lettre d’engagement scientifique et financier du partenaire étranger doit être jointe au dossier de candidature. Un modèle est disponible ici.

– Date d’ouverture de la campagne : 18 juin 2021
– Date de clôture de la campagne : 17 septembre 2021
– Date de communication des résultats : décembre 2021
– Début des projets : janvier 2022

Procédure de suivi d’une International Emerging Actions
À la fin de la première année du projet un rapport financier devra être transmis à la DERCI et à l’institut financeur.
À l’issue du projet, les porteurs communiqueront à la DERCI et à l’Institut de rattachement un bilan scientifique et financier.

Aide

Pour toute question d’ordre administratif veuillez contacter la chargée de coopération internationale de la DERCI, selon le pays de votre partenaire :

Russie, Europe de l’Est et du Nord, Espagne et Portugal : gulnara.letorrivellec@cnrs-dir.fr
Europe occidentale : mathilde.cambournac@cnrs.fr
Japon, Corée, Taïwan : caroline.danilovic@cnrs-dir.fr
Chine et Asie du Sud-Est : juliette.neel@cnrs.fr
Afrique,Moyen-Orient, Inde:camille.flamant@cnrs.fr ou                          celine.montibeller@cnrs.fr
Etats-Unis, Canada, Océanie : eudora.berniolles@cnrs.fr
Amérique latine : antonia.alcaraz@cnrs-dir.fr

Pour les questions de nature technique sur Coopinteer, vous pouvez contacter l’assistance aux utilisateurs par téléphone : 05 62 24 25 31


Master Grant parcours SMNO-Nanomat – Réseau NanoAndes – Appel à candidature

 

 

Le réseau NanoAndes offre une bourse de mobilité à un étudiant d’Amérique Latine d’une valeur totale de 6 500 euros et la gratuité du stage, soit environ 450euros/mois x le nombre de mois passés en stage. Cette bourse est destinée au cursus de Master Sciences, Technologies, Santé (parcours Sciences des matériaux et nano-objects – SMNO Nanomat) de l’Université de la Sorbonne. Les candidats doivent avoir de bonnes bases en mécanique quantique, en physique statistique et des connaissances en physique du solide.

Pour plus d’informations, contacter rapidement Massimiliano Marangolo : marangolo@insp.jussieu.fr


La veille – CNRS Amérique du sud (Semaines du 01/06/2021 au 15/06/2021)

 

Dans le cadre de ses missions, le bureau du CNRS en Amérique du Sud effectue un travail de veille scientifique sur l’ensemble du territoire. Ce bulletin a pour but d’informer notre réseau des événements et avancées scientifiques en Amérique du Sud.

 

International

  • 08/06/2021 

Programme Prioritaire de Recherche (PPR)2 Océan – Climat
Le nouveau Programme Prioritaire de Recherche (PPR)2 Océan – Climat, piloté par le CNRS et l’Ifremer et lancé le 8 juin à l’occasion de la Journée mondiale de l’Océan vient positionner la France sur le devant de la scène internationale dans le domaine de recherches sur l’Océan. Avec tous ses organismes de recherche et ses universités, ainsi que les différents programmes tournés vers cette thématique, la France fait partie des cinq premiers pays à produire des connaissances scientifiques sur l’Océan. Quatre zones géographiques prioritaires feront l’objet d’étude du PPR : les territoires d’outre-mer ; l’Océan profond ; les océans polaires ; et les écosystèmes côtiers sensibles métropolitains. Lire l’article

  • 10/06/2021

Les dépenses scientifiques mondiales augmentent mais sont inégales, selon l’UNESCO
Les dépenses mondiales consacrées à la science ont fortement augmenté, avec un dynamisme sans précédent dans les pays en développement, notamment en Afrique, mais les États-Unis et la Chine restent toujours en haut de la liste. Entre 2014 et 2018, les investissements dans la recherche scientifique ont augmenté de 19% et le nombre de scientifiques de 13,7%. Cette tendance à la hausse a été stimulée par la crise du covid-19, souligne l’UNESCO dans son rapport sur la science qu’elle publie tous les cinq ans et qui suit l’évolution des politiques publiques scientifiques depuis près de trente ans dans plus de 190 pays. Lire l’article

  • 11/06/2021

De la mort des langues à la perte des connaissances médicinales indigènes
Jusqu’à 91% du savoir des communautés indigènes sur les plantes à potentiel pharmacologique et thérapeutique disparaîtra dans les prochaines années. Le déclin des connaissances sur les propriétés médicinales des plantes (pharmacologiques et thérapeutiques) dans les régions d’Amériques, d’Amazonie et de Nouvelle-Guinée est directement lié à la mort des langues (plus de 30% des 7 400 langues du monde ne seront plus parlées d’ici la fin du siècle, selon l’Unesco). Une étude publiée dans la revue PNAS a identifié 12 495 plantes dans ces trois régions, dont 75% ne sont répertoriées que dans une seule langue. Or, selon la directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, tous les quinze jours il disparaît une langue dans le monde. Lire l’article

 

Régional / Amérique du Sud

 

  • Bureau du CNRS de Rio
Le site du bureau du CNRS de Rio de Janeiro s’est doté d’une rubrique indiquant les mesures sanitaires prises depuis le début de la pandémie par chacun des pays d’Amérique du Sud face à la crise du coronavirus. Lire la rubrique
  • 09/06/2021

Forum Science, technologie et innovation pour transformer les systèmes alimentaires d’Amérique latine
L’événement Science, technologie et innovation pour transformer les systèmes alimentaires d’Amérique latine était le dernier d’une série de cinq réunions organisées par l’Institut interaméricain de coopération pour l’agriculture (IICA) en préparation du Sommet des Nations unies sur les systèmes alimentaires de cette année. Le forum a abordé des thèmes tels que la relation entre la science et les connaissances ancestrales des communautés agricoles ; la formation et la vulgarisation en milieu rural ; les nouvelles façons de manger et de produire ; les protéines alternatives ; les frontières agricoles et l’élevage et la meilleure valorisation des systèmes alimentaires proches des forêts, ainsi que le changement climatique, ses causes et ses effets sur la production et l’alimentation. Lire l’article

  • 18/06/2021

Atelier Université de Reims « La force de l’ordre : le conservatisme entre démocratie et exception »
Cet atelier qui se tiendra le 18 juin a pour objectif de proposer un éclairage historique sur la rupture politique vécue dans différents pays européens et américains depuis 2017, c’est-à-dire l’arrivée au pouvoir de forces politiques proposant un rapport renouvelé à la fois au conservatisme et à la démocratie. L’atelier interrogera la relation d’un conservatisme défini de façon plurielle à la démocratie et analysera les traits socio-politiques et modes d’organisation mis en avant par le camp politique conservateur : omniprésence des valeurs de l’ordre, de l’anticommunisme et du masculinisme, racialisation et désécularisation du politique, résurgence d’une mémoire positive des dictatures et des totalitarismes, renouvellements de la pensée néolibérale, rôle majeur donné aux forces de l’ordre. Lire l’article

  • Juin 2021

La revue Nuevo Mundo, Mundos Nuevos lance un appel à contributions
Le dossier Les mécaniques du littoral. Les espaces extractifs depuis leur marge propose d’étudier les espaces extractifs d’Amérique du Sud du point de vue de leur littoral, compris comme une archive privilégiée sur laquelle se sont inscrites les trajectoires historiques, techniques et sociales qui les caractérisent. Il aborde également la manière dont les littoraux relient des types d’espaces dissemblables et souvent tendus, en proposant de se concentrer sur les mécanismes -techniques, symboliques, sociaux, politiques- qui permettent de les traduire et de les relier les uns aux autres. Date limite de dépôt des candidatures : 30 octobre 2021. Voir l’appel

  • Juin 2021
« Amazonia », une exposition du célèbre photographe brésilien Sebastião Salgado à la Philharmonie de Paris
Pendant sept ans, Sebastião Salgado et son épouse Lélia Wanick Salgado, scénographe et commissaire de l’exposition, ont exploré les recoins de l’Amazonie brésilienne pour y photographier la forêt, les rivières, les montagnes, ainsi que les autochtones. L’Amazonie n’est pas simplement d’une grande richesse naturelle – elle renferme également des trésors culturels et linguistiques grâce aux tribus qui y vivent aujourd’hui. À travers cette immersion dans la forêt amazonienne, Salgado nous invite à changer notre regard sur l’Amazonie en nous montrant les dangers que celle-ci subit quotidiennement du fait du développement économique et de la déforestation. Lire l’article

 

Argentine

 

  • 01/06/2021

Une voie vers la transition énergétique (lithium)  
Lors d’une réunion organisée par le Ministère de la science, de la technologie et de l’innovation, l’Agence nationale pour la promotion de la recherche, du développement technologique et de l’innovation et le CONICET, des spécialistes et des fonctionnaires ont évoqué l’importance d’établir un programme de R&D pour la transition énergétique liée au lithium. La réunion portait sur les opportunités et les défis de la chaîne de valeur du lithium et a été ouverte par le secrétaire à la planification et aux politiques du ministère des sciences, Diego Hurtado. Lire l’article

  • 02/06/2021

Une loutre géante aperçue en Argentine pour la première fois depuis les années 1980
Une loutre géante Pteronura brasiliensis surnommée « Teuco » a été repérée par des chercheurs qui descendaient en kayak la rivière Bermejo dans le parc national El Impenetrável, dans la province argentine du Chaco. L’animal n’a pas été observé depuis les années 1980. L’espèce Pteronura brasiliensis peut atteindre près de 2 mètres de long et pèse environ 34 kilogrammes. Le spécimen en question est probablement arrivé du Pantanal paraguayen, où se trouve la population de loutres géantes la plus proche, à 1 000 kilomètres de la rivière Bermejo. Lire l’article

  • 06/06/2021
La science argentine continue à démontrer sa qualité
Dans ce contexte de pandémie, la recherche scientifique argentine, publique et privée, a confirmé sa force et sa valeur en développant les tests de détection du covid-19, le sérum équin, les recherches pour la mise en place du premier vaccin national contre le coronavirus, entre autres. Lire l’article
  • 07/06/2021
Le CONICET distingué comme la meilleure institution scientifique gouvernementale d’Amérique latine
Le Conseil national de la recherche scientifique et technique – CONICET occupe, une fois de plus, la première place du classement SCImago des organisations gouvernementales d’Amérique latine consacrées à la recherche (2021). Il a également été positionné, au niveau national, comme la meilleure institution en matière de science. Au niveau mondial, le CONICET se classe 195e sur 7 533 institutions de recherche scientifique et universités. Les premières positions sont occupées respectivement par l’Académies des sciences de Chine et le CNRS. Lire l’article / Voir le classement
  • 10/06/2021
Une initiative pour produire de la farine de haricot
L’un des projets sélectionnés dans le cadre de l’appel national Science et technologie contre la faim du MINCyT (Ministère des sciences, de la technologie et de l’innovation) propose de produire de la farine de légumineuses pour la fabrication d’aliments à partir de deux types de haricots cultivés à Corrientes : le niébé et le guaundú. Cette initiative a été présentée par un groupe de chercheurs et de boursiers de l’Institut de chimie fondamentale et appliquée du nord-est de l’Argentine (IQUIBA – NEA, CONICET-UNNE), de CONICET, de l’Université nationale du nord-est (UNNE) et de l’Université technologique nationale (UTN). Le projet vise à intégrer les connaissances et les technologies pour parvenir à l’utilisation et à la revalorisation des cultures régionales, en renforçant l’agriculture familiale et en générant de nouvelles alternatives alimentaires pour la population, basées sur des produits nutritionnels à haute teneur en protéines. L’équipe recevra un financement de deux millions de pesos. Lire l’article / Voir  la vidéo

 

 Brésil

  • 01/06/2021

Bilan carbone négatif pour la forêt brésilienne
Depuis 10 ans, 60% du massif forestier amazonien perd plus de carbone qu’il n’en capte. La principale cause ne serait pas tant la déforestation que les autres activités humaines combinées aux effets du changement climatique. Au moins 60% de sa surface ne fonctionne ni comme un puits de carbone, ni comme un écosystème à l’équilibre, c’est-à-dire neutre en terme de bilan carbone. Les 3,3 millions de km2 de forêt sont en réalité producteurs net de carbone. Entre 2010 et 2019, les pertes de carbone étaient de 18% supérieures aux gains. Lire l’article Fr 

  • 10/06/2021

For Women in Science
Les inscriptions au programme Pour les femmes et la science, un partenariat entre l’UNESCO au Brésil, l’Académie brésilienne des sciences et la société et L’Oréal, se sont achevées le 10 juin. L’initiative offre une bourse d’études d’une valeur de 50 000 R$ aux femmes scientifiques. Le programme a été créé il y a 16 ans pour promouvoir et reconnaître la participation des femmes dans les sciences et renforcer l’égalité des sexes. L’édition 2021 présente comme nouveauté un ajustement du règlement qui permet d’allonger le délai d’achèvement des doctorants scientifiques qui sont des mères, élargissant ainsi les possibilités d’inclusion.

  • 11/06/2021

La science et l’université comme leviers historiques du développement
Dans cet article, Elcio Abdalla, physicien théoricien brésilien reconnu internationalement et qui a joué un rôle important dans la recherche en physique théorique au Brésil, s’exprime quant au rôle de la science et de l’université dans nos sociétés.  Il analyse plus spécifiquement le développement de la science au Brésil, évoque des sujets comme l’indépendance de la science, l’accès de la population aux résultats de recherche scientifique et compare les modèles de financement de la science brésilien et américain. Lire l’article

  • 12/06/2021

L’avenir incertain de la science brésilienne
Coupes budgétaires, persécution idéologique, universités supprimées : la recherche brésilienne traverse une période extrêmement compliquée. La crise politico-économique qui s’éternise depuis le gouvernement Dilma et le désangagement de l’administration Bolsonaro ont tiré la science brésilienne vers le fond… Depuis 2019, les budgets du CNPq et du Capes –organismes qui financent la recherche et versent des bourses pour les études supérieures– sont revenus à des niveaux identiques ou inférieurs à ceux de 2000. Le budget de 10,8 milliards de R$ prévu pour le MCTI pour 2021 est inférieur de 28,7% à celui de 2020 et est conditionnel –c’est-à-dire bloqué– à 48%. Le président Bolsonaro est intervenu de manière inédite dans les élections des recteurs de 19 des 69 universités fédérales, ignorant les candidats les plus votés pour nommer les personnes qui suivent son agenda idéologique. Globalement, de 2012 à 2021, la réduction totale du budget du Ministère des sciences, des technologies et des innovations a été de 84 % : de 11,5 milliards de R$ à 1,8 milliard de R$. Cependant, malgré cette chute drastique, la production scientifique brésilienne continue de croître. Le Brésil reste le 13e producteur de connaissances scientifiques dans le monde, avec une participation à 372 000 articles publiés à l’échelle internationale sur la période 2015-2020, selon les données du Centre d’études stratégiques et de gestion. Lire l’article / Lire l’article  2

  • 17/06/2021
Café scientifique de l’IRD One Health
L’IRD au Brésil organise son 1er Café scientifique de 2021, qui se tiendra le Jeudi 17 juin à 17h00, en direct de la page Facebook @O IRD no Brasil. Cette manifestation, consacrée à One Health, Regards croisés sur la géographie et la science des données, questionnera la manière dont les stratégies One Health se manifestent au Brésil. Avec la participation d’Emmanuel Roux (IRD) et Christovam Barcellos (FIOCRUZ). Voir l’événement :
  • Juin 2021

Classement des universités latino-américaines dominé par les établissements brésiliens
Le classement SCImago 2021 met en lumière l’excellence des universités brésiliennes. L’Université de Sao Paolo-USP (1ère), Universidade Estadual Paulista Julio de Mesquita Filho (3ème), Universidade Estadual de Campinas (4ème), Universidade Federal do Rio de Janeiro (5ème)  et Universidade Federal do Rio Grande do Sul (6ème) se trouvent en tête de liste des universités latino-américaines. Voir le classement

  • Juin 2021 

ENGIE Brésil – Journée de l’innovation 2021
Au Brésil, ENGIE développe des partenariats de différentes natures : entreprises de différentes tailles – des géants aux startups – entrepreneurs, étudiants, chercheurs et universités. C’est dans ce but qu’ENGIE organise chaque année la Journée de l’innovation ENGIE Brésil, un événement destiné à mobiliser, promouvoir, discuter, présenter et communiquer les innovations aux partenaires d’ENGIE dans tout le pays. Voir l’évènement

  • Juin 2021

Report – Meeting of EU researchers in Brazil
Suite aux premières assises des chercheurs européens au Brésil, organisées par EURAXESS le 20 avril 2021 en format virtuel, EURAXESS a publié le Rapport avec différentes données sur la coopération scientifique avec ce pays. Il identifie 6 régions (Sao Paulo, Rio de Janeiro, Brasilia, Rio Grande do Sul, Bahia et Minas Gerais) et 6 institutions (UnB, USP, UNESP, UFRJ, FIOCRUZ, UNICAMP) avec lesquelles les chercheurs européens coopèrent le plus. Lire le rapport

  • 17/06/2021

Étudier est Impérieux : Les étudiants brésiliens revendiquent leur droit d’étudier en France
Des étudiants et chercheurs brésiliens ont lancé cette semaine une campagne pour demander la réévaluation du blocus qui les empêche de se rendre en France en raison de la pandémie de covid-19. Environ 300 futurs étudiants d’universités françaises n’ont pas pu embarquer depuis la fin du mois d’avril en raison de restrictions. Un grand nombre des étudiants et des chercheurs concernés risquent de perdre leur invitation, voire des bourses d’études. C’est pourquoi ils ont créé le mouvement Étudier Est Impérieux avec des pages sur différents réseaux sociaux, afin d’attirer l’attention sur cette question. La pétition a été envoyée aux ministres de l’Intérieur, des Affaires étrangères et au ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation de France pour demander la réévaluation de cette mesure. Lire l’article

 

Chili

  • 01/06/2021

Le Chili lancera 10 satellites dans l’espace avec l’aide de SpaceX
Le gouvernement chilien a annoncé la mise en œuvre du système national de satellites (SNSat), composé de 10 satellites, dont 8 fabriqués au Chili même. Tous seront lancés dans l’espace par Spaceon, la société d’Elon Musk, entre 2021 et 2025. Le pays installera également des stations pour surveiller les informations transmises par les nouveaux satellites à Santiago, Antofagasta et Punta Arenas. Lire l’article Fr

  • 09/06/2021

La pomme de terre du désert, une plante unique en son genre
Dans le cadre d’un projet de la Fondation pour l’innovation agraire (FIA) des chercheurs travaillent à la reconstitution de la pomme de terre du désert, une plante capable de résister à la sécheresse. La pomme de terre du désert (Hoffmannseggia doelli) est sans aucun doute une plante unique. Elle pousse dans des conditions extrêmes, en plein soleil dans le désert, sous une forte exposition aux radiations et à haute altitude. Dans cette zone, les précipitations sont rares, n’atteignant que 100 à 300 mm par an, et il y a une forte fluctuation des températures, avec 40°C le jour et -8°C la nuit. Cette plante produit un petit tubercule, qui constitue une alternative alimentaire intéressante dans le contexte actuel de changement climatique. Lire l’article

  • 11/06/2021

Une étoile clignotante 100 fois plus grosse que le Soleil découverte
Des astronomes ont découvert une étoile gigantesque, 100 fois plus grosse que le Soleil et située à 25.000 années lumières de la Terre. Niché au cœur de la Voie lactée, cet astre lumineux semble clignoter et intrigue les scientifiques. En l’espace de quelques centaines de jours, sa luminosité a diminué de 97% avant de revenir progressivement à la normale. C’est ce que les astronomes appellent une étoile variable. La mystérieuse étoile fut repérée grâce au télescope VISTA, basé au Chili. Propriété de l‘Observatoire européen austral, il a observé et recensé depuis 2009 des centaines de milliers d’objets célestes. Lire l’article Fr

  • 14/06/2021

L’anticorps W25, l’un des meilleurs neutralisateurs de covid-19, créé par des scientifiques chiliens.
Des chercheurs chiliens de l’Université Australe ont produit à partir de l’alpaga l’anticorps W25, un des meilleurs neutralisants de covid-19. Ils ont signé un accord de licence pour la commercialisation et la distribution de la molécule à l’échelle internationale avec NanoTag Biotechnologies, une société allemande dédiée à la vente de réactifs et de fournitures, offrant des outils pour une recherche de pointe innovante. Une demande de brevet provisoire a été déposée aux États-Unis en 2020, ainsi qu’une demande de brevet internationale PCT (Patent Cooperation Treaty). Lire l’article

  • 16/06/2021
Webinaire Vers l’utilisation de l’hydrogène comme carburant dans les transports et la mobilité électrique
Le Ministère des sciences, de la technologie et de l’innovation a organisé un webinaire consacré à l’utilisation de l’hydrogène comme carburant dans les transports et la mobilité électrique. L’évènement est disponible sur la chaîne youtube du Ministère.  Voir la conférence 
  • 23/06/2021

Webinar « Expériences d’innovation pour de nouveaux systèmes alimentaires ».
Ce webinaire fait partie du cycle Transformations visant à promouvoir des systèmes alimentaires résilients et durables. L’activité vise à discuter des expériences pratiques qui sont actuellement menées au Chili et qui contribuent à la transformation des systèmes alimentaires vers plus d’inclusivité, de résilience et de durabilité. Les thèmes abordés sont 1) l’innovation collaborative pour la transformation du système alimentaire et 2) la contribution à la sensibilisation à l’alimentation à partir d’une initiative entrepreneuriale. L’activité aura lieu en ligne le mercredi 23 juin de 15h00 à 16h00. Voir l’évènement

 

Colombie

  • 01/06/2021

Un programme visant à sensibiliser les jeunes filles aux sciences
Le Ministère des technologies de l’information et des communications et le Musée interactif Maloka ont lancé l’appel national pour le programme Chicas STEAM, une initiative qui vise à renforcer les talents et les vocations des filles et des adolescentes âgées de 12 à 15 ans dans des domaines tels que les sciences, la technologie, l’ingénierie, les arts et les mathématiques (STEAM). Cette année, plus de 5 000 jeunes filles de tout le pays auront accès à des ateliers innovants, à des laboratoires virtuels, à un encadrement personnalisé, au matériel et aux expériences qui contribueront à éveiller leur intérêt pour les carrières liées au monde scientifique et technologique. Lire l’article

  • 10/06/2021

La communauté scientifique colombienne rejette la nomination du nouveau ministre des sciences
La communauté scientifique colombienne a exprimé son désaccord quant à la nomination de Tito Crissien comme nouveau ministre des sciences de Colombie. Il s’agit de la dernière d’une série de ruptures qui ont creusé une distance entre les chercheurs et le ministère qui promettait de renforcer la recherche dans le pays. Les ruptures ont commencé avec la nomination de l’ancienne ministre, Mabel Torres, en janvier 2020. La crédibilité de Torres a été mise à mal lorsqu’il a été révélé qu’elle n’avait pas suivi les bonnes pratiques cliniques dans ses recherches sur le champignon Ganoderma pour guérir le cancer, ce qui lui a valu de nombreuses critiques. Son manque d’expérience et la distance avec le monde scientifique ont également été soulevés. Quant à Tito Crissien, des doutes subsistent quant à ses pratiques académiques, puisqu’il est accusé de plagiat dans deux publications différentes et que des incohérences importantes ont été signalées entre sa formation académique et certaines études auxquelles il a participé. Lire l’article

 

 

Équateur

  • Juin 2021
Un lézard plongeur observé en Équateur
Une étude publiée dans la revue scientifique Nature a permis de documenter la respiration sous-marine basée sur l’air chez plusieurs espèces de lézards semi-aquatiques (Anolis). Ces espèces vivent le long des cours d’eau néotropicaux et plongent fréquemment pour trouver refuge ou de la nourriture, pouvant rester sous l’eau jusqu’à 18 minutes. L’équipe de chercheurs a pu filmer le A. Lynchi, l’espèce répandue en Équateur.  Lire l’article En–  Voir la vidéo 
  • 11/06/2021
Des espèces toujours plus en danger d’extinction
Diego Cisneros-Heredia, herpétologiste équatorien, a décrit plus de 30 espèces nouvelles pour la science, dont beaucoup ont été dédiées aux personnes qu’il aime et admire le plus. Dans une interview accordée à Mongabay Latam, M. Cisneros-Heredia raconte comment il s’est passionné pour les animaux dès son enfance, un intérêt qui l’a conduit au monde de la science. Selon lui, l’état de conservation et le risque d’extinction de certaines espèces se sont aggravés. Lire l’article
  • 14/06/2021

Jeunes entrepreneurs équatoriens innovent
Le rapport du réseau des jeunes entrepreneurs en Équateur (2019), reflète que le taux d’entrepreneuriat est l‘un des plus élevés dans ce pays parmi les pays d’Amérique latine et des Caraïbes. Pour stimuler davantage l’esprit d’initiative des nouvelles générations et assurer le succès de leurs futurs projets, l’école Shakespeare, avec le soutien de l’Université internationale SEK, a organisé le 10 juin le 10e concours annuel d’entrepreneuriat. Onze groupes d’étudiants du Colegio Shakespeare ont présenté divers projets qui répondent aux principaux besoins de la population. L’équipe gagnante a fabriqué un savon facile à transporter avec des arômes représentatifs du pays, cherchant ainsi à réduire le contact avec les distributeurs de savon et les différents micro-organismes pouvant exister dans les lieux publics. L’UISEK a reconnu leur réussite en accordant des bourses de 50% au chef d’équipe et de 40% aux autres membres de l’équipe, pour la première année dans la carrière de leur choix au sein de l’Université. Lire l’article  

Guyane

  • C’Génial
Un concours dédié aux scientifiques en herbe
Destiné aux élèves des collèges et des écoles primaires, le concours vise à promouvoir l’enseignement des sciences et techniques. Entre maison à énergie renouvelable, l’eau comme carburant des véhicules, la ville du futur ou l’étude de l’intimité de l’Amazonie ou encore la fabrication du cacao, l’imagination de futures génération n’a pas de limites. Lire l’article Fr
  • Octobre 2021
Save the Date: Journées Annuelles CEBA 2021 !
Comme chaque année, le LabEx CEBA organise deux jours de rencontres et d’échanges autour de la biodiversité amazonienne. Cette année, les journées Annuelles du Labex CEBA se tiendront en présentiel la semaine du 18 octobre à Cayenne, en Guyane. Traditionnellement, ce rendez-vous annuel permet de réunir une centaine de participants (des chercheurs de la communauté CEBA, des chercheurs invités, des acteurs importants de la société guyanaise et des représentants de l’ANR) venant de plusieurs continents. Lire l’annonce Fr

 

Paraguay

  • 10/06/2021
Du venin pour combattre la maladie de Chagas et la leishmaniose
La chercheuse du CONACYT Ana Gómez travaille sur les composants du venin des serpents jarara (Bothrops spp) et mbói chini (Crotalus spp) et leur application potentielle en pharmacologie expérimentale contre la maladie de Chagas et la leishmaniose. La maladie de Chagas et la leishmaniose sont des maladies peu étudiées et l’Amérique latine alors qu’elle est l’une des régions les plus touchées. Les traitements existants sont limités, la recherche de thérapies alternatives et/ou complémentaires est donc extrêmement importante.  Ainsi la recherche de molécules à potentiel antiparasitaire issues de la biodiversité est fort prometteuse et notamment les venins de serpent, qui sont considérés comme une alternative en raison du large spectre d’effets biologiques déjà décrits. Après avoir réalisé un master en Biotecnología Molecular, Celular y Genética à Université de Córdoba (Espagne), el doctorado en Biología Experimental en la Universidade Federal de Rondônia, au Brésil et un post-doctorat à la FIOCRUZ au Brésil, Ana Gómez est revenue au Paraguay grâce au programme spécial d’aide au retour des chercheurs de l’étranger. Lire l’article
  • 10/06/2021
Recherche alimentaire : de la science et des tartines
En utilisant un extrait naturel de Stevia rebaudiana, plus connu sous le nom de ka’a he’ẽ, les chercheurs de la Direction de la recherche agro-industrielle de l’Institut paraguayen de technologie agricole (IPTA) ont obtenu la formule permettant de maintenir la consistance et la saveur de la confiture de goyave à faible teneur en calories. Pour réaliser le projet, ils ont utilisé des goyaves de type paluma acquises au Brésil en conservant la même génétique, ainsi que l’extrait du ka’a he’ẽ de la variété eirete qui a une saveur plus sucrée, produit par l’IPTA. Grâce à la recherche, il a été possible d’élaborer un produit final bon, naturel, sain et rentable. Par la suite, l’équipe travaillera à la mise en œuvre de la formulation développée afin que les petits et moyens producteurs intéressés puissent produire des confitures de goyave à faible teneur en calories.. Lire l’article

 

Pérou

  • 05/06/2021
Recensement des loups de mer
Les spécialistes du Bureau de recherche sur les prédateurs supérieurs de l’Institut de la mer du Pérou – Imarpe ont effectué le recensement annuel des otaries chuscos entre le 26 avril et le 16 mai 2021, dans le but d’obtenir des informations sur le développement de la population de cette espèce le long de la côte péruvienne, ainsi que de déterminer sa structure par groupes d’âge et d’identifier de nouvelles stations. Cette activité est réalisée de Negritos (Piura) à Morro Sama (Tacna), entre février et mars de chaque année, coïncidant avec la période de reproduction de cette espèce et avec le moment où l’on trouve un plus grand nombre d’individus à terre, ce qui permet une meilleure estimation de la production. Lire l’article
  • 08/06/2021
L’histoire de la forêt amazonienne
Une étude qui s’est penchée sur l’histoire de la forêt amazonienne a révélé que les populations indigènes y ont vécu pendant des millénaires sans « causer de pertes d’espèces ou de perturbations détectables ». Des scientifiques travaillant au Pérou ont recherché dans des couches de sol des preuves fossiles microscopiques de l’impact humain. Ils ont constaté que les forêts n’ont pas été « défrichées, cultivées ou modifiées de manière significative au cours de la préhistoire ». Selon Dolores Piperno, chercheuse de l’Institut de recherche tropicale Smithsonian à Balboa, au Panama, ces preuves pourraient contribuer à façonner la conservation moderne, en révélant comment les gens peuvent vivre en Amazonie tout en préservant sa biodiversité incroyablement riche. Lire l’article En
  • 17 et 18/06/2021 
Séminaire Pouvoir et changement social dans les pays andins
L’instituto de Estudios Peruanos (IEP), l’Institut des Amériques, la Pontificia Universidad Católica del Perú et l’IFEA ont organisé les 17 et 18 juin un séminaire intitulé Pouvoir et changement social dans les pays andins. L’objectif de cette manifestation est de réfléchir collectivement sur les transformations politiques, sociales, économiques, en appliquant la notion de champ social, développée par Pierre Bourdieu, à l’étude des pays andins. Voir le sitePour s’inscrire


Uruguay

  • 04/06/2021
Le système national des chercheurs en Uruguay (SNI) recense plus de 2000 titulaires
Le système national des chercheurs (SNI), créé sous les auspices de l’Agence nationale pour la recherche et l’innovation (ANII), permet aux chercheurs uruguayens résidant dans le pays d’être reconnus pour leur contribution à la création de connaissances scientifiques et de recevoir une incitation financière mensuelle pour mener à bien leurs travaux de recherche. Le système national des chercheurs, qui fonctionne depuis 2009, classe les chercheurs en fonction de leur trajectoire académique et de leur production bibliographique (entre autres facteurs). L’appartenance au système signifie une reconnaissance importante de la part de la communauté scientifique. Actuellement, le SNI compte 2 035 chercheurs. Lire l’article
  • 08/06/2021
Polémique : l’Uruguay plus ou moins efficace que les pays de l’hémisphère nord en matière de recherche ?
La publication le 6 juin d’un article de presse du journal El País dénigrant les performances de la science uruguayenne, sur la base d’une étude publiée par Nelson Gandelman et ses collègues de l’Université ORT Uruguay Avantages comparatifs révélés dans les disciplines scientifiques et technologiques en Uruguay a suscité des fortes réactions de la part des chercheurs et d’autres acteurs du système scientifique national. L’article en question avance que « l’Uruguay produit dans le domaine scientifique 25% de moins que ce que l’on pourrait attendre pour son investissement ». Les détracteurs de cette publication polémique estiment, au contraire, que l’Uruguay investit plus efficacement dans la science qu’Israël, la Corée du Sud et le Japon, entre autres pays. Lire l’article / Lire l’article original

Rédacteurs : Sofia El Mhassani et Pascal Singer
Responsable éditoriale : Olga Anokhina


La veille – CNRS Amérique du sud (Semaines du 15/05/2021 au 31/05/2021)

 

Dans le cadre de ses missions, le bureau du CNRS en Amérique du Sud effectue un travail de veille scientifique sur l’ensemble du territoire. Ce bulletin a pour but de rendre compte de cette veille et d’informer notre réseau des événements et avancées scientifiques en Amérique du Sud.

 

International

 

  • 05/05/2021

Le CNRS et la science ouverte
Si aujourd’hui 67% des travaux des chercheurs de l’organisme sont accessibles, l’objectif est d’arriver à 100%. Pour y parvenir, le CNRS a mis en place la Direction des données ouvertes de la recherche (DDOR) dont les trois missions principales sont proposer des politiques pour la science ouverte, les données de la recherche au sens large et le calcul intensif, recenser et proposer des services aux scientifiques et aux instituts du CNRS, faire connaître ces services et former les acteurs. Lire l’article

 

  • 05/05/2021 

Réunion du Comité d’orientation stratégique du réseau des UMIFRE
Le 5 mai 2021 s’est tenu en visioconférence le Comité d’orientation stratégique (COS) du réseau des UMIFRE regroupant les tutelles (MEAE, CNRS, MESRI) de ces 27 centres de recherche en sciences humaines et sociales. La réunion a notamment permis d’aborder les grandes questions comme le développement des synergies avec l’IRD et l’INALCO ou encore le rôle des UMIFRE dans l’internationalisation de la recherche française en SHS, à travers notamment de nouveaux partenariats.

  • 20/05/2021

12 projets de start-up soutenus par le CNRS
Le programme RISE du CNRS accompagne les chercheurs dans la création d’une start-up exploitant une technologie issue d’un laboratoire du CNRS et de ses partenaires. La nouvelle promotion de start-up du CNRS développe des innovations technologiques dans les domaines de la biologie et du médical, de la chimie, de l’électronique, du numérique et de l’environnement. Lire l’article

  • 26/05/2021

Combien de temps est-on immunisé après avoir eu le covid ?
Les premières études sur le sujet ont rapporté que le taux d’anticorps augmentait dans les deux à trois semaines suivant l’infection, puis diminuait progressivement. D’autres travaux suggèrent que l’ampleur de la réponse immunitaire dépend de la sévérité de la maladie. Il semble en réalité que la cinétique de cette réponse immunitaire est très variable d’une personne à l’autre et peut parfois perdurer plusieurs mois. Une étude menée par des chercheurs du CHU de Strasbourg et de l’Institut Pasteur, publiée au mois de mars, a révélé que les hommes et les femmes ne soient pas égaux quant à la durabilité de cette protection, une réponse immunitaire étant bien plus robuste chez les femmes. Lire l’article

  • Du 20/05/2021 au 04/06/2021

Lancement d’Horizon Europe
Le programme Horizon Europe ayant été adopté par le Parlement européen, les premiers appels à projets sont en train d’être ouverts. Afin de comprendre les enjeux, les objectifs et les attendus du programme, la France a organisé un cycle de webinaires sous forme d’ateliers thématiques disponibles sur le site. Voir l’évènement

  • 20/05/2021

IEA de Paris : appel à candidatures pour des résidences en 2022-2023
L’appel à candidatures de l’Institut d’études avancées de Paris pour des résidences de recherche de 10 mois en 2022-2023 est ouvert. Il permet à des chercheurs internationaux de haut niveau, en activité à l’étranger et disposant d’un doctorat depuis au moins deux ans, de mener un projet à Paris dans un cadre interdisciplinaire, en bénéficiant du très riche environnement scientifique et intellectuel du site parisien. L’appel s’adresse aux chercheurs en SHS travaillant dans toutes les disciplines et sur tout type de thématique, avec une priorité donnée aux projets portant sur les enjeux sociétaux. Nous acceptons également les projets à l’interface entre les neurosciences ou sciences cognitives et les SHS. La date limite de candidature est le 6 juillet. Voir l’appel

 

Régional / Amérique du Sud

 

  • Bureau du CNRS de Rio
Le site du bureau du CNRS de Rio de Janeiro s’est doté d’une rubrique indiquant les mesures sanitaires prises depuis le début de la pandémie par chacun des pays d’Amérique du Sud face à la crise du coronavirus. Lire la rubrique
  • Mai – Juin 2021

Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes
Du 27 mai au 12 juin, la France met à l’honneur l’Amérique du Sud à travers la huitième édition de la Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes (SALC). Cet événement constitue une occasion de célébrer les liens d’amitié et les intérêts partagés entre nos deux régions, mais aussi de découvrir la richesse et la diversité de ce sous-continent autour de plus de 350 événements culturels, scientifiques, politiques, économiques ou simplement festifs. Voir l’évènementVoir le programme 

  • 20/05/2021

Comment maintenir en vie les langues indigènes d’Amérique latine et des Caraïbes ?
Plus de 7000 langues sont parlées dans le monde, dont près de 6700 sont des langues autochtones : 40% d’entre elles risquent de disparaître à un rythme alarmant. Les langues autochtones constituent un patrimoine irremplaçable pour l’humanité et ces contributions culturelles représentent un héritage de grande valeur pour la société. Et s’ils venaient à disparaître, une caractéristique unique de l’histoire humaine serait perdue. Dans ce contexte d’urgence, les Nations unies ont déclaré la Décennie internationale des langues autochtones de 2022 à 2032, afin d’attirer l’attention du monde sur la perte critique des langues autochtones et sur la nécessité urgente de les préserver, de les revitaliser et de les promouvoir, ainsi que de prendre des mesures nationales et internationales urgentes pour les protéger. Afin de préparer un plan d’action capable de matérialiser une véritable défense des langues au cours de cette décennie, la première consultation régionale pour l’Amérique latine et les Caraïbes, promue par l’UNESCO, s’est tenue les 27 et 28 mai dans le but d’identifier les priorités pour la sauvegarde des langues autochtones dans la région. Lire l’article

  • Mai 2021

La revue Nuevo Mundo : Appel à contributions
La revue Nuevo Mundo, Mundos Nuevos, consacrée aux Amériques dans les domaines de l’histoire et des sciences sociales, lance un appel à contributions pour le dossier Penser les circulations, comprendre les menaces. Les Amériques et le monde, 1929-2001. Le numéro visera à approfondir et à élargir les dimensions politiques et culturelles des circulations en précisant le rapport dynamique entre circulation et menace pour l’ordre social.  Voir l’appel

  • Mai 2021

COPALC : Recherches sur des questions pénitentiaires en Amérique du Sud
Le projet CoPALC (Colonização penitenciára na América Latina [Colonisation pénitentiaire en Amérique Latine]) repose sur l’opportunité de mettre en réseau un groupe de jeunes chercheurs américanistes et pénalistes travaillant avec un outillage conceptuel commun. La perspective de ce groupe de recherche transdisciplinaire est de croiser la sociologie des institutions disciplinaires et des marges, l’anthropologie du corps enfermé, la géographie des espaces carcéraux et des périphéries avec l’architecture des lieux de détention. Les séances de séminaire organisés dans le cadre du programme de la chaire franco-brésilienne Université de Guyane/Université de Sao Paulo, sous le patronage du Consulat Général de France à Sao Paulo, sont disponibles sur la chaîne YouTube COPALC. Voir la chaineVoir le site

  • Mai – Juin 2021 

Colloque IdA Sociétés, crises et santé publique en Europe et en Amérique latine et Caraïbes
Dans le cadre de la Semaine de l’Amérique latine et des Caraïbes, l’Institut des Amériques, la Fondation Union Européenne-Amérique latine et Caraïbes (EU-LAC) et l’Agence française de développement (AFD) ont organisé un colloque international Sociétés, Crises et Santé publique en Europe et en Amérique latine et Caraïbes, consacré à la réflexion sur les premiers enseignements de la crise sanitaire. Tenu sous forme de webinaire les 31 mai, 1er et 2 juin, il a réuni chercheurs, responsables publics, représentants d’organisations internationales et acteurs du secteur privé dans le but d’aborder, dans une perspective caribéenne, latino-américaine et européenne, les enjeux des politiques publiques de santé face à la crise sanitaire des deux côtés de l’Atlantique. Voir l’évènement

  • Août – septembre 2021

Appel à candidatures : École thématique en nanosciences et nanotechnologies ESONN 2021
L’édition 2021 de la European School On Nanosciences and Nanotechnologies (2021 ESONN) aura lieu du 23 août au 10 septembre 2021, à Grenoble, France. Cette école d’été est dédiée aux doctorants, post-docs, et jeunes chercheurs travaillant dans le domaine des nanosciences. Cette année, le CNRS prendra en charge les frais d’inscription de 10 étudiants latino-américains. L’édition 2021 d’ESONN proposera des conférences et des séminaires en ligne, tous dispensés par des experts de premier plan, couvrant différents aspects de l’élaboration, de la caractérisation et des fonctionnalités des nano-objets. Le programme est conçu en deux sessions parallèles afin de mettre en lumière les avancées fondamentales et technologiques dans deux domaines de recherche : la nanoélectronique et l’interface entre la physique et la biologie. Pour postuler, il faut envoyer sa candidature, avant le 1er juin, à yoann.roupioz@cea.fr  et xavier.cattoen@neel.cnrs.fr.

  • Mai 2021

Le programme ENGAGÉS pour la défense des océans
Initiative de l’UNESCO, d’Ashoka et de Socialab Engaged with the Oceans appelle les jeunes de 18 à 29 ans à devenir des agents du changement dans la région. Cette opération vise à mettre en avant les projets qui apportent des solutions aux problèmes qui touchent les océans. 20 projets sélectionnés recevront un accompagnement spécifique par des entrepreneurs ou des professionnels, partenaires académiques du programme. Enfin, six d’entre eux recevront une formation spécifique en matière de leadership et d’entrepreneuriat, et trois d’entre eux recevront un prix financier. Lire l’articleVoir l’évènementVoir la chaine

 

 

Argentine

 

  • 15/05/2021

Le Centre d’études et de recherches sur le travail célèbre son 50e anniversaire
Fondé le 15 mai 1971, le Centre d’études et de recherches sur le travail (CEIL, CONICET) célèbre un demi-siècle. Créé au sein de l’Institut de Recherches Administratives de la Faculté de sciences économiques de l’Université Nacionale de La Plata (UNLP), il a été intégré au CONICET en 1974. L’institut spécialisé dans les méthodes qualitatives, développe les recherches autour de 4 axes principaux : Études critiques sur le mouvement ouvrier ; Société, culture et religion ; Travail et emploi urbain et Travail, ménages et organisations dans les espaces ruraux. Lire l’article

  • 18/05/2021

L’enquête du CONICET sur les droits de l’homme et les migrations
Le Réseau des droits de l’homme de CONICET, constitué de chercheurs, référents migrants, militants d’organisations sociales et de défense des droits de l’homme, a présenté les principaux résultats de la Première enquête nationale sur les migrants d’Argentine (ENMA), menée entre octobre et novembre 2020. L’ENMA a été construite sur la base d’une approche pratique des droits de l’homme impliquant, dès le stade de sa conception et de son élaboration, la participation directe des migrants eux-mêmes. Son objectif est de contribuer au développement de politiques publiques avec une approche basée sur les droits et sur des preuves empiriques. Lire l’article / Consulter le rapport

  • 19/05/2021
Utilisation de drones pour la surveillance des nids des oiseaux menacés d’extinction
Chercheur au CONICET à l’Institut des sciences de la terre et de l’environnement de La Pampa (INCITAP, CONICET-UNLPam) et directeur du Centre d’étude et de conservation des oiseaux de proie en Argentine à l’Université nationale de La Pampa (CECARA, UNLPam), José Sarasola travaille depuis de nombreuses années sur un projet de conservation de l’aigle du Chaco (Buteogallus coronatus), également appelé « aigle couronné », qui lui a valu l’Oscar vert en 2019. Il a récemment publié un article dans la revue Remote Sensing in Ecology and Conservation, montrant que l’utilisation de drones pour surveiller la reproduction de l’aigle du Chaco génère moins de perturbations pour les oiseaux, par rapport à la méthode traditionnelle d’observation consistant à grimper aux arbres et à observer ce qui se passe dans les nids. Lire l’article
  • 20/05/2021 
Le chercheur Pablo Kreimer distingué par le prix Oscar Varsavsky 2021.
Pablo Kreimer, chercheur au CONICET, professeur titulaire à l’Université nationale de Quilmes (UNQ) et directeur du Centre pour la science, la technologie et la société (CCTS) de l’Université Maimonides (UMAI), a été récompensé par le prix Oscar Varsavsky de l’Association latino-américaine pour les études sociales de la science et de la technologie (ESOCITE). Pablo Kreimer s’est spécialisé dans la sociologie politique des sciences en mettant l’accent sur les aspects institutionnels, cognitifs et historiques de la dynamique des champs scientifiques, l’internationalisation de la recherche, les relations entre la production et l’utilisation sociale des connaissances scientifiques, et la coproduction de connaissances entre les contextes centraux et périphériques. Lire l’article

 

Bolivie

  • 26/05/2021
Longévité exceptionnelle d’un peuple autochtone d’Amazonie bolivienne
Dans une étude publiée le 26 mai 2021 dans le Journal of Gerontology: Biological Sciences and Medical Sciences, une équipe de chercheurs internationaux a découvert que les Tsimanes, peuple indigène de l’Amazonie bolivienne, subissent moins d’atrophie cérébrale que leurs homologues américains et européens. La diminution de leur volume cérébral avec l’âge est 70% plus lente que chez les populations occidentales. Cette étude préalable, publiée par le Lancet en 2017, a montré que les Tsimane ont la plus faible prévalence d’athérosclérose coronaire de toutes les populations connues, ainsi que le très faible taux de maladies cardiovasculaires.  Lire l’article En

 Brésil

  • 18/05/2021

Le ministre encourage la construction d’un laboratoire du type P4 biosécurité maximale
Le ministre des sciences, de la technologie et de l’innovation (MCTI), Marcos Pontes, a lancée l’idée de construire au Brésil un laboratoire de biosécurité maximale (niveau 4). Selon lui, le meilleur lieu pour l’installation sera le Centre national de recherche en énergie et matériaux (CNPEM), à Campinas, à l’intérieur de l’État de São Paulo. Sur le site, quatre laboratoires de technologie avancée fonctionnent déjà : le Laboratoire national de rayonnement synchrotron (LNLS), qui exploite Sirius, l’accélérateur de particules brésilien le plus moderne, le Laboratoire national des biosciences (LNBio), le Laboratoire national des biorenouvelables (LNBR) et le Laboratoire national de nanotechnologie (LNNano). Le groupe de travail interministériel créé en 2020 devra soumettre un rapport à la Chambre des relations extérieures et de la défense nationale (Creden) avant la fin de 2021 pour rendre le projet réalisable. Lire l’article

  • Juin 2021 

Fondation Henrique Cardoso : Cycle de débat sur le rôle d’un Intellectuel dans la politique
À l’occasion de son 90ème anniversaire en juin 2021, l’ex-président Fernando Henrique Cardoso et sa Fondation éponyme lancent un cycle de débats sur Le rôle d’un intellectuel en politique. Voir l’évènement

  • Juin 2021

Un webinaire Panorama de la science brésilienne sur la période 2015-2020
Le webinaire Panorama de la science brésilienne : 2015-2020, qui aura lieu le 1er juin, présente les résultats des études développées par l’Observatoire des sciences, des technologies et de l’innovation (OCTI) sur la cartographie de la recherche brésilienne au cours des cinq dernières années, en identifiant les objets de recherche les plus récurrents, la dynamique et les tendances de la communauté scientifique, ainsi que les opportunités de développement scientifique et technologique. Voir l’évènement

  • 17/05/2021

LAB Jovens, Defensoras e Defensores do Oceano e dos Rios (FrancEcoLab Brasil, 2021)
Un projet innovant prépare la construction d’un réseau national de jeunes activistes de l’environnement qui auront l’opportunité de participer à des webinaires, ateliers formatifs et pourront partager leur expérience sur le thème de pollution des océans et des rivières, ainsi que de la lutte contre le plastique, depuis les sacs et bouteilles en de soda, jusqu’aux micro-plastiques. Initié par un collectif d’organisations brésiliennes et internationales, le projet vise à mobiliser les jeunes de 18 à 26 ans qui veulent commencer ou approfondir leur engagement en tant que défenseurs des océans et des rivières.  Les inscriptions débutent le 1er juin et accueilleront jusqu’à 200 participants. Voir la vidéo/ Lire l’article

  • 21/05/2021

France Brésil : Appel à projets sur la biodiversité SYNERGY
En partenariat avec SinBiose, la FAPESP et le LabEX CEBA, la Fondation Française pour la Recherche sur la Biodiversité (FRB) lance un appel à projets de recherche via son Centre de Synthèse et d’Analyse de la Biodiversité (CESAB), pour financer deux projets de recherche innovants sur la biodiversité dans la zone néotropicale. Les projets soumis peuvent être dans les domaines des sciences naturelles et/ou des sciences sociales et humaines et doivent viser à développer la synthèse d’idées et de concepts et/ou l’analyse de données existantes. L’appel est limité aux biomes terrestres uniquement (c’est-à-dire à l’exclusion de la biologie marine) et aux régions tropicales d’Amérique du Sud, d’Amérique centrale et/ou des Caraïbes. Les projets sélectionnés seront financés pour une période de trois ans, incluant le recrutement d’un post-doctorant basé au Brésil. Voir l’appel

  • 24/05/2021

Une structure complète du virus Mayaro révélée
Des caractéristiques fondamentales du virus Mayaro ont été décrites dans un article publié à Nature Communications. Pour la première fois au Brésil et en Amérique latine, la structure complète d’un virus a été élucidée par une équipe multidisciplinaire de chercheurs du Centre national de recherche sur l’énergie et les matériaux (CNPEM), un organisme social du Ministère des sciences, de la technologie et des innovations (MCTI). Les résultats de ces travaux faciliteront le développement de nouvelles méthodes de diagnostic, de médicaments et de vaccins contre cette maladie transmise par les moustiques.  Voir l’article


Chili

  • 17/05/2021

Collaboration Chili-Argentine : un livre sur les écosystèmes de Patagonie
L’ouvrage collectif, intitulé Services écosystémiques en Patagonie : une approche multicritères pour une évaluation intégrée, a pour ambition de répertorier et de décrire les services écosystémiques de la Patagonie argentine et chilienne, ainsi que de discuter de la manière dont cette approche peut conduire à une planification et à une conservation plus efficace des écosystèmes au profit de la biodiversité et du bien-être humain.  Lire l’article / Voir l’ouvrage

  • 17/05/2021

L’Institut forestier célèbre ses 60 ans
L’Institut forestier (INFOR), organisme rattaché au Ministère de l’agriculture, célèbre son 60e anniversaire. À cette occasion, son directeur exécutif, Fernando Raga Castellanos, a mis en avant le travail de collaboration de l’institution avec les acteurs publics et privés au niveau national et régional, soulignant la contribution importante de l’organisme au développement forestier de la région de Los Ríos. Actuellement, la branche Los Ríos d’INFOR développe une série de projets qui contribuent à la conception de meilleures politiques publiques et à la recherche appliquée sur des questions d’impact national et régional telles que le changement climatique, les combustibles ligneux, la gestion et la restauration des forêts indigènes, les produits forestiers non ligneux, la sylviculture, la génétique et la surveillance des forêts par le biais de l’inventaire forestier national et du programme SIMEF. Lire l’article

  • 19/05/2021

L’Université du Chili crée un nouveau laboratoire sur les systèmes alimentaires durables (SASLab)
La mission du nouveau Laboratoire des systèmes alimentaires durables (SASLab) de l’Université du Chili est de contribuer à l’étude des systèmes alimentaires, en proposant des alternatives qui favorisent une plus grande durabilité, résilience et inclusivité. Le laboratoire est dirigé par Sofía Boza, directrice du Département de gestion et d’innovation rurale de la Faculté des sciences agronomiques, et Rebecca Kanter, du Département de nutrition de la Faculté de médecine.  Lire l’article

  • 26/05/2021

Les jeunes ingénieurs diplômés de l’Université de Chili remportent un concours international d’innovation Water Innovation Prize du MIT
Lucas Amézquita et Tomás Acuña, ingénieurs en ressources naturelles renouvelables et diplomés de l’Université du Chili, font partie de « Bloom Alert », une entreprise qui a développé un logiciel qui alerte les usines de dessalement en cas d’épisodes de pollution marine. Ils ont remporté le Water Innovation Prize du MIT, un concours qui récompense les projets visant à améliorer la gestion de l’eau. L’objectif principal du projet est de fournir une série d’indicateurs clés pour améliorer le prétraitement de l’eau de mer. Selon les ingénieurs, cela est d’une importance capitale car, chaque jour, près de 300 millions de personnes dans le monde dépendent de l’eau dessalée pour leur survie. Lire l’article

  • 25/05/2021

Quatre universités chiliennes classées parmi les 100 premières d’Amérique latine dans le ranking SCImago
L’Université du Chili a été à nouveau classifié comme l’établissement d’enseignement supérieur n°1 du pays dans le classement ibéro-américain des établissements d’enseignement supérieur 2021 de SCImago, l’un des classements spécifiques à la recherche les plus importants au monde. La Casa de Bello est également le seul campus chilien à se distinguer dans le top 20 ibéro-américain, à la 19e place, et à se classer au 9e rang en Amérique latine, avec d’autres institutions publiques du Brésil, du Mexique et de l’Argentine. Sur le plan local, elle est suivie par la Pontificia Universidad Católica, qui occupe la 27e place en Amérique latine, l’Université de Concepción, qui occupe la 58e place, et l‘Université de Santiago, qui occupe la 100e place dans la région. Le classement ibéro-américain des établissements d’enseignement supérieur de SCImago analyse la production scientifique de 1 732 établissements situés en Andorre, en Espagne, au Portugal et en Amérique latine au cours des cinq dernières années d’étude (201-2019). Le rapport place le Chili dans le groupe restreint des sept pays de la région dont la production scientifique dépasse 60 000 ouvrages publiés, avec le Brésil, l’Espagne, le Mexique, le Portugal, l’Argentine et la Colombie. Lire l’article

Colombie

  • Juin 2021

COLIFRI – Un cycle de webinaires en juin 2021
Durant la Semaine de l’Amérique Latine et des Caraïbes, l’Association franco-colombienne de chercheurs COLIFRI organise une série de webinaires du 1er au 10 juin 2021 sur les thématiques comme la construction de la paix, les inégalités du genre ou encore la propriété intellectuelle. À l’occasion de cet événement, le Sénat a remis une médaille d’honneur au Président de COLIFRI-France, Léo Dazon en reconnaissance du travail mené par l’association. Voir l’évènement

  • Bourses

Programme de bourse « Femmes scientifiques »
L’ambassade de France en Colombie lance un nouveau programme de bourse « Femmes scientifiques », afin de promouvoir la mobilité des étudiantes colombiennes dans les domaines des sciences. Ce programme sera ouvert aux colombiennes inscrites dans une formation universitaire en sciences, technologies, ingénierie ou mathématiques qui souhaitent effectuer une mobilité de 6 mois à 1 an en France. Voir l’appel

 
  • Appel à candidature

Programme IHED Bogotá : Appel à candidatures 2021
Dans le cadre du programme de coopération franco-colombien de l’Institut des Hautes Études pour le Développement à Bogota (IHED), l’Ambassade de France et l’IHEAL proposent une bourse de 5000€ à un(e) doctorant(e) de l’IHEAL-CREDA (de préférence) pour un séjour de recherche au cours duquel le/la doctorant(e) ou le/la jeune docteur(e) devra, en contrepartie, assurer au sein de la Maestría en Análisis de problemas políticos, económicos e internacionales contemporáneos de l’IHED un cours de 32h de méthodologie de niveau M1 (cours de juillet à novembre). La date limite d’envoi de candidatures est le vendredi 4 juin 2021 à l’adresse :  iheal-ri@univ-paris3.fr. Lire l’appel

  • 21/05/2021 

Violences policières et contexte social tendu : les universités colombiennes cherchent à promouvoir un dialogue national
Au cours de la première semaine de mai, des centaines d’étudiants colombiens ont éteint leurs webcams pendant les cours en ligne et ont partagé la même photo de profil, un fond noir avec un message en lettres capitales : « Il est difficile d’étudier alors que mon peuple se fait tuer ». La manifestation par webcam a marqué un tournant dans l’implication du monde universitaire dans le bouleversement social du pays, qui n’a fait que s’intensifier depuis lors. Près de 8 000 chercheurs colombiens ont signé une lettre contre les violences policières et l’Association colombienne de biologie évolutive et l’Association botanique colombienne ont publié des déclarations soutenant les manifestants et exigeant le respect des droits de l’homme. Le 8 mai, des ornithologues et des étudiants en biologie ont boycotté la participation de la Colombie au plus grand événement international d’observation des oiseaux, le Global Big Day. Le 5 mai, les présidents des sept plus grandes universités publiques et privées ont signé une lettre ouverte décrivant six changements politiques fondamentaux qui pourraient faire avancer le pays. Parmi les propositions : une restructuration de la politique fiscale du pays ; un accès universel et équitable aux soins de santé ; la mise en œuvre des accords de paix de 2016 avec la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie ; des mécanismes institutionnels pour réduire la violence policière et une éducation universelle de qualité. Lire l’article En

  • Appel à candidatures

Appel à candidatures Bourse doctorale 2021-2024 : Climate change and critical transitions in agroforestry systems in Ecuador and Colombia. An IAD/SES perspective
L’Institut National de Recherche sur l’Agriculture, l’Alimentation et l’Environnement (INRAE), UMR SADAPT en coopération avec le laboratoire ESE (Ecologie Systématique et Evolution- TESS Trajectoires Ecologiques et Société) et avec l’Institut Français d’Etudes Andines (IFEA) en Équateur recherche un(e) doctorant(e) motivé(e) dans le domaine de l’économie de l’environnement / science de l’environnement. La proposition de thèse s’inscrit dans le cadre du projet ANR D-CRITICAL financé pour la période 2021-2025,  qui étudie les phénomènes de variabilité climatique, tels que El Niño-La Niña.  Le projet de thèse abordera la dynamique locale des connaissances et des institutions concernant les risques multiples et la façon dont les gens s’organisent pour répondre à ces risques combinés. Voir l’appel

 

Équateur

  • 16/05/2021
Interprétation interculturelle de la justice indigène dans la Cour constitutionnelle équatorienne
L’article, qui tente de déterminer si la Cour constitutionnelle équatorienne applique les principes constitutionnels de la pluri-nationalité et de l’interculturalité, est le résultat d’un projet de recherche de l’Universidad Central del Ecuador né de la nécessité de contribuer au débat académique et d’établir des mécanismes permettant la réalisation d’un état plurinational et interculturel. Lire l’article
  • 20/05/2021

Des archéologues dévoilent le mystère de l’étrange tête découverte en Équateur
Les têtes réduites appelées tsantsas sont des objets rituels jadis réalisés à partir de têtes humaines par un peuple d’Amazonie, les Jivaros ou les Shuars. Ce sont des objets uniques et précieux fabriqués par les tribus amazoniennes à partir des têtes des ennemis tués au combat. Leur valeur marchande a provoqué la production de nombreuses répliques falsifiées. Une récente étude The authentication and repatriation of a ceremonial tsantsa to its country of origin (Ecuador), publiée dans la revue Heritage Science, établit une liste de critères permettant d’authentifier ces artefacts équatoriens étonnants. Lire l’article

  • 26/05/2021

Une tortue découverte aux Galápagos, que l’on croyait éteinte depuis plus de 100 ans
La direction du Parc national des Galápagos (PNG) a annoncé le 25 mai la découverte d’une tortue Chelonoidis phantasticus que l’on croyait éteinte depuis plus de 100 ans et qui pourrait avoir des parents sur l’île Fernandina, l’île la plus occidentale de l’archipel équatorien. Les populations de tortues géantes des Galápagos ont été dévastées au XIXe siècle en raison de l’exploitation par les baleiniers et les boucaniers et des éruptions volcaniques. Cette découverte offre à la communauté scientifique internationale la possibilité de restaurer la colonie de tortues des Galápagos qui n’existe que dans cet archipel. Lire l’article

Guyane

  • 17/05/2021
École thématique du CNRS MANGROVE(S) : biodiversité et services écosystémiques
Le labex CEBA organise une école thématique interdisciplinaire MANGROVE(S) : biodiversité et services écosystémiques à Awala-Yalimapo, commune littorale de Guyane, du 11 au 15 octobre 2021. L’enseignement sera composé de conférences et d’ateliers thématiques dans le domaine des sciences du vivant, de la terre et de l’environnement, des « apéros-science » ouverts au public, qui seront complétés une journée de terrain en mangrove et une journée de synthèse et de production scientifique collective. Écosystèmes les plus emblématiques de la biodiversité tropicale et les plus affectés par les changements globaux (élévation du niveau des mers, déforestation, etc.), les mangroves sont détruites par l’aquaculture, l’agriculture et l’urbanisation, des évènements cycloniques extrêmes et la hausse du niveau des mers. Les pré-inscriptions sont ouvertes jusqu’au 1er juin. Voir l’appel

Paraguay

  • 19/05/2021
Le CONACYT participe à la réunion de la Commission des Nations unies pour la science et la technologie au service du développement
Le Conseil national de la science et de la technologie (CONACYT) a participé à la 24e réunion de la Commission des Nations Unies pour la Science et la technologie au service du développement qui s’est tenue du 17 au 24 mai en format numérique. Natalia Meza, membre du conseil de CONACYT pour le Ministère de la santé publique et de la protection sociale (MSPyBS), a fait une présentation au nom du Paraguay sur le thème « Utiliser la science, la technologie et l’innovation pour combler le fossé de l’Objectif de développement durable 3 sur la santé et le bien-être ». Voir l’évènement
  • 26/05/2021
L’UPAP consolide son impact dans la recherche et le pays progresse dans les classements internationaux
L’Université Polytechnique et Artistique du Paraguay
(UPAP) est l’une des principales institutions qui contribuent à accroître la qualité et la quantité de la recherche scientifique dans le pays. Selon SCImago Research Group (SRG) qui mesure les performances en matière de recherche, d’innovation et d’impact social des établissements d’enseignement ibéro-américains, pour la première fois les institutions paraguayennes ont dépassé le seuil des 1 000 publications au cours des cinq dernières années. Lire l’article 
  • Prix scientifique
Prix scientifique national pour la jeunesse Pierre et Marie Curie
Lors d’une cérémonie virtuelle, a eu lieu la remise des prix aux lauréats du Concours national scientifique pour la jeunesse « Pierre et Marie Curie » 2020. Ce prix invite les étudiants à présenter des projets dans les domaines de la science, de la technologie et de l’innovation. La célébration virtuelle a été suivi par les autorités des institutions organisatrices : l’Ambassade de France au Paraguay, le Ministère de l’éducation et de la science (MEC), le Conseil national de la science et de la technologie (CONACYT), et l’Alliance française d’Assomption. L’appel à candidature 2021 est ouvert jusqu’au 3 septembre 2021. En savoir plus

 

Pérou

  • 16/05/2021
L’USCM enquête sur les principaux problèmes de santé publique dans la région d’Arequipa
Afin de générer des innovations théoriques et méthodologiques qui favorisent les avancées dans le domaine de la santé dans la région d’Arequipa, l’Université catholique de Santa Maria (UCSM), avec le soutien de Fondecyt, unité d’exécution de Concytec, a développé le Programme doctoral en sciences de la santé, qui vise à contribuer aux recherches sur le cancer, le microbiome et la santé publique au Pérou. Lire l’article
  • 26/05/2021
Concytec : 40 projets de recherche dans 10 régions du Pérou
Le Conseil national pour la science, la technologie et l’innovation technologique (Concytec), qui finance ces études par l’intermédiaire du Fonds national pour le développement scientifique, technologique et l’innovation technologique (Fondecyt), a mis en place plus de 40 nouveaux projets de recherche à travers tout le pays. Les études visent à répondre aux problèmes et aux besoins dans des secteurs tels que la santé, l’environnement, l’agroalimentaire, l’écotourisme et autres.  L’objectif est de rechercher des solutions et des alternatives qui répondent aux problèmes et aux besoins du pays dans ces secteurs prioritaires. Parmi les principaux projets liés à la santé figurent l’utilisation de la pulpe de café pour produire une farine riche en antioxydants et en nutriments afin de contribuer à la réduction de l’anémie dans le pays, le développement d’un laboratoire portable pour obtenir de l’ADN ancien dans la ville de Caral ou encore l’extraction de collagène de la peau de tilapia pour la production de produits régénératifs, entre autres. Lire l’article
  • 27/05/2021
Journée des langues autochtones
Le 27 mai, le Pérou a commémoré la Journée des langues autochtones, l’héritage culturel qui représente l’identité et la richesse du pays. L’objectif de cette célébration est de promouvoir l’utilisation, la préservation, le développement, la récupération et la diffusion des langues autochtones en tant que patrimoine culturel immatériel péruvien. Voir la publication
  • 31/05/2021
Appel à projets – ECOS Nord Pérou
Le programme ECOS Nord est un instrument du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et du MESRI pour la coopération scientifique et universitaire avec certains pays de l’Amérique hispanophone. Un appel à projets ECOS Nord Pérou était ouvert jusqu’au 31 mai.  Le partenaire péruvien du demandeur français est tenu de déposer un projet identique dans les mêmes délais au Pérou auprès du CONCYTEC. Les projets retenus bénéficient d’un soutien des deux parties sur une durée de trois ans, à partir du 1er janvier 2022. Voir l’appel

 

Uruguay

  • Mai 2021
Lancement du Projet régional pour la recherche épidémiologique en Amérique du Sud
Grâce au financement du Fonds de solidarité pour les projets innovants, les sociétés civiles, la francophonie et le développement humain (FSPI) du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, l’Institut Pasteur de Montevideo lance un réseau d’institutions scientifiques en Amérique du Sud, engagées dans la recherche épidémiologique afin de renforcer les capacités des systèmes régionaux de santé publique, pour l’identification des agents pathogènes et de diagnostics des maladies infectieuses. Ce réseau sera composé du Centre d’innovation en surveillance épidémiologique (CIVE) de l’IP Montevideo, de l’Universidad Mayor de San Andrés (Bolivie), de l’Universidad de San Francisco de Quito – Centro de Bioinformatics, de l’Institut national de recherche en santé publique (INSPI) et de l’Institut de recherche en sciences de la santé (IICS) de l’Université nationale d’Asunciòn (UNA) au Paraguay. En savoir plus
  • 16/05/2021
Six nouvelles espèces de mantes religieuses ont été enregistrées en Uruguay
Le premier Catalogue de mantes religieuses du pays, qui permet d’accéder au monde fascinant mais peu étudié de ces insectes, plein de particularités, a recensé un total de 19 espèces, dont six identifiées pour la première fois. Lire l’article
  • 18/05/2021
Découverte de l’Institut Pasteur de Montevideo dans le domaine de la parasitologie moléculaire
María Eugenia Francia, Luisa Berná et Pablo Márquez, chercheurs de l’Institut Pasteur de Montevideo (IP) et des Facultés de médecine et des sciences de l’Université de la République (Udelar) ont séquencé les génomes de deux maladies : la néosporose et la toxoplasmose, trouvant ainsi des réponses précieuses pour toute la communauté scientifique à la recherche de traitements efficaces. Ainsi, la toxoplasmose qui affecte la moitié des Uruguayens est un véritable problème de santé publique. Ces parasites affectent également le bétail en provoquant un fort impact économique. C’est pourquoi la néosporose est connue comme la « maladie du milliard de dollars ». Lire l’article

Venezuela 

  • 15/05/2021
Le mont Roraima : une formation géologique surprenante
On pense que le Mont Roraima, situé dans le sud du Venezuela s’est créé suite au grand tremblement de terre dans le passé. Cependant, il n’y a aucune certitude quant à son origine, car les caractéristiques géologiques des formations qui ont été créées de cette manière ne présentent généralement pas cette forme. Cela a conduit les scientifiques à penser qu’il pourrait s’agir de la plus ancienne formation rocheuse sur Terre. En plus de s’élever à près de 3 000 mètres au-dessus du niveau de la mer, la montagne présente une morphologie peu naturelle, qui semble avoir été taillée au couteau par la précision de ses angles depuis des millions d’années. Lire l’article

 

Rédacteurs : Sofia El Mhassani et Pascal Singer
Responsable éditoriale : Olga Anokhina


No widget added yet.