Appel à candidatures du Programme national d’Accueil en Urgence des Scientifiques en Exil (PAUSE)

Le Programme national d’Accueil en Urgence des Scientifiques en Exil (PAUSE), créé le 16 janvier 2017, accorde des financements incitatifs aux établissements d’enseignement supérieur et aux organismes de recherche publics projetant d’accueillir des scientifiques en situation d’urgence et les accompagne dans leurs démarches.

Les crises géopolitiques qui se multiplient à travers le monde affectent les libertés académiques de nombreux chercheurs et mettent parfois en péril leur vie et celle de leurs proches. Cette situation appelle une réponse forte de la part des sociétés ouvertes et démocratiques. Contrairement à d’autres pays (États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne), la France était dépourvue de dispositif d’aide aux scientifiques menacés.

Annoncé en octobre 2016 par le secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, à l’occasion du colloque « Migrations, réfugiés, exil » du Collège de France, le programme PAUSE est un programme national ambitieux, initié par l’État avec l’appui de la société civile et des acteurs économiques. Il a pour mission de favoriser l’accueil des scientifiques en situation d’urgence sur des périodes suffisamment longues pour permettre leur intégration et assurer la continuité de leurs travaux. PAUSE est soutenu par un comité de parrainage engagé et prestigieux, co-présidé par Alain Prochiantz, Administrateur du Collège de France, et Edith Heard, Professeure au Collège de France.

Au terme d’un processus d’évaluation, le programme soutient par des financements incitatifs les établissements français d’enseignement supérieur et des organismes de recherche qui s’engagent à recruter les scientifiques en danger et à les accompagner dans leur insertion professionnelle et personnelle.

Retrouvez plus d’informations concernant le programme PAUSE ici.

Le Programme national d’Accueil en Urgence des Scientifiques en Exil (PAUSE) a ouvert un nouvel appel à candidatures. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 27 janvier 2021.

Cet appel propose 2 types de financement :

  1. Un financement à 100 % pour un contrat doctoral de 3 ans (cinq financements seront octroyés).
    Sont uniquement éligibles les étudiants qui ne sont pas encore inscrits en doctorat en France et qui, dans leur pays d’origine ne sont  pas  inscrits  en  doctorat  depuis  plus  d’une  année. Les modalités pratiques spécifiques à cet appel à financement de contrats doctoraux sont consultables ici.

La convention attributive d’une subvention devra impérativement être signée au plus tard le 15 juin 2021 pour une prise de fonction du doctorant au plus tard au 1er octobre 2021. Passée cette date, l’attribution du financement sera considérée comme caduque.

  1. Pour toutes les autres candidatures, dont celles de doctorants inscrits en doctorat en France ou dans leur pays d’origine depuis plus d’une année : un cofinancement à hauteur de 60 % (ou à 80 % en cas de candidatures multiples dans le cadre de cet appel) pour une année, renouvelable une fois sous réserve d’une nouvelle évaluation. À noter qu’une demande de renouvellement pour une 3ème année peut être soumise pour les lauréats doctorants des sessions précédentes.

Les dossiers de candidatures sont constitués par les établissements d’enseignement supérieur et/ou de recherche projetant d’accueillir un scientifique ou un artiste.

Retrouvez toutes les informations sur la constitution d’un dossier de candidature ici.