Contact : Christian Michel Lacasse – christian.lacasse@cprm.gov.br

À moyen terme, ce partenariat permettra d’étendre les connaissances géologiques des bassins sédimentaires sur le continent brésilien et océaniques adjacents. Les projets de recherche seront principalement financés grâce à l´apport des redevances (royalties) de la production pétrolière et couvriront plusieurs aspects : stratigraphie, tectonique continentale et analyse des bassins, géodynamique de l’Atlantique Sud et Équatorial, géodiversité et impacts environnementaux, architecture lithosphérique et systèmes minéraux, données numériques et big data, ressources renouvelables et minéraux pour l’avenir.

Cet accord inclue plusieurs éléments majeurs comme :

1. la revitalisation du Musée des Sciences de la Terre (Museu de Ciências da Terra – MCTer) de Rio de Janeiro ;

2. l’extension du réseau de lithothèques pour recevoir et disponibiliser toute la collection de carottes et autres échantillons de forages qui sont actuellement sous la garde de Petrobras ;

3. la création du Centre de Référence en Géosciences (Centro de Referência em Geociências – CRG), doté de laboratoires de pointe en pétrochronologie, géochronologie et géochimie isotopique.

Cette initiative facilitera, à la communauté scientifique publique et privée, les recherches en géociences regroupées sur un même site et dont certaines seront pionnières en Amérique du Sud.

2. Musée des Sciences de la Terre (MCTer)

Le Musée des Sciences de la Terre (MCTer) de Rio de Janeiro est historiquement une référence pour la recherche scientifique en géologie et en paléontologie. Parmi ses missions figurent l’échange de collections et de matériels de recherche, l’accueil de chercheurs et d’étudiants pour des stages et des séjours de recherche, ainsi que la divulgation et la publication scientifiques. Malgré les conditions précaires des réserves techniques et des laboratoires, le fait que le musée possède une collection unique au monde le rend particulièrement attractif pour les chercheurs nationaux et étrangers. Son importance scientifique exceptionnelle tant pour la collection dont il est traditionnellement le dépositaire, que pour la recherche qui y est menée et son potentiel de partenariats institutionnels dans la sphère publique et privée, font du MCTer une institution ayant la capacité de devenir une référence dans le paysage scientifique national et international.

Image Google Earth 3D (30/06/2018) représentant la disposition des différents blocs du Musée des sciences et de la terre

Le musée est situé dans le quartier Urca de Rio Janeiro, à quelques centaines de mètres du célèbre Pain de Sucre. Il sera restauré afin de donner accès à un public plus large et pour permettre le plein fonctionnement des laboratoires et des réserves techniques fondamentales pour la recherche, le développement et l’innovation en sciences de la terre (sédimentologie, stratigraphie, biostratégraphie, paléontologie, micropaléontologie, paléoécologie, paléoenvironnement, paléoclimatologie, tectonique des bassins et systèmes pétrolifères associés). Sont prévus d´importants travaux de génie civil incluant entre autres la restauration complète des façades du bâtiment principal (classé monument historique) et la création de nouvelles facilités d´exposition et de divulgation des géosciences pour le grand public.

Proposition de réaménagement par l’agence C&P Arquitectura (Bloco 6) du bâtiment qui sera divisé en 5 étages

3. Centre de Référence en Géosciences (CRG)

Le futur Centre de Référence en Géosciences (CRG) – dont le nom est en cours de modification – accueillera des laboratoires équipés d´instruments de pointe en micro-imagerie et micro-analyse de dernière génération. Il offrira de nombreuses configurations analytiques destinées à la géochimie et à la géochronologie isotopiques permettant de répondre aux activités croissantes de recherche scientifique dans les secteurs industriels (pétrolier, gazier et minéralier) et publiques (universités et autres organismes publiques de recherche). Le fonctionnement du CRG sera fondé sur une coopération étroite entre les institutions de recherche nationales et internationales, avec une utilisation partagée et collaborative de ses laboratoires.

Ses coûts opérationnels seront assumés par le financement des projets de recherche, principalement par le biais du programme Pesquisa, Desenvolvimento e Inovação [Recherche, Développement et Innovation] (R, D&I) de Petrobras. Le CRG contribuera à l’avancement des connaissances géoscientifiques du Brésil, en les portant à des niveaux de compétitivité comparables à ceux d’autres centres de renommée internationale dans le domaine des géosciences.

Après l´évaluation de plusieurs sites potentiels d´implantation sur la région de Rio de Janeiro, la décision a été prise d’installer le CRG sur le terrain même du Service Géologique du Brésil (SGB-CPRM) dans le quartier Urca, à proximité du Musée des Sciences de la Terre (MCTer).

Le CRG bénéficiera de plusieurs milliers de mètres carrés d´espaces (laboratoires, zone de stockage de consommables et pièces de rechange, bureaux, salles de réunion, auditorium, etc.) dans un bâtiment de 3 étages. Les parties  « laboratoriales » du rez-de-chaussée et du premier étage seront composées dans une première phase de cinq laboratoires qui engloberont la plupart des dernières approches technico-scientifiques, depuis la préparation adaptée des échantillons jusqu´à leur analyse finale, à des fins de datation et caractérisation géochimique de haute précision et résolution. Il s’agit des laboratoires suivants :

• Le Laboratoire de préparation des échantillons (CRG-LPA) fonctionnera en amont de tout laboratoire d´analyses et sera essentiel pour générer des données analytiques de haute qualité.

• Le Laboratoire de micro-imagerie et d’analyse minérale (CRG-LMAM) visera à guider les étapes ultérieures d’analyse spectrométrique in situ, au moyen de l’imagerie par microscope électronique à balayage (MEB) et de l’analyse minérale par microsonde électronique (EPMA). Un des objectifs sera d’élucider la texture interne du minéral et de sa composition chimique ponctuelle par le biais de la cartographique chimique quantifiée.

• Le Laboratoire de pétrochronologie et traceurs isotopiques (CRG-LPTI) se composera essentiellement de spectromètres de masse couplés à des sources laser pour la détermination simultanée des rapports isotopiques et des éléments traces et ultra-traces.

• Le Laboratoire de thermochronogie avancée et gaz nobles (CRG-LTAGN) permettra d´effectuer des déterminations thermochronologiques de basse et moyenne température, complétant les techniques de haute température décrites auparavant.

• Le Laboratoire d’isotopes stables avancé (CRG-LIEA) sera constitué de la première sonde ionique (SIMS) disponible en Amérique du Sud. Cette sonde ionique permettra la détermination de rapports d’isotopes pour une multitude de formes d´échantillons et visant des applications au-delà même du champ de géosciences.

Croquis du nouveau bâtiment qui abritera les laboratoires du CRG. À noter la disposition verticale de chaque laboratoire. Au rez-de-chaussée se trouve une salle d’équipement à atmosphère contrôlée suivant les spécifications de chaque équipement. Au premier étage seront disposées les salles de soutien des laboratoires et au deuxième étage les salles des chercheurs liées à chaque laboratoire.

4. Prochaines étapes

Les projets conceptuels du Musée des Sciences de la Terre (MCTer), du Centre de Référence en Géosciences (CRG) et du réseau de litothèques ainsi que l´élaboration des termes de référence correspondants sont dans leur dernière étape de finalisation. Cette étape sera suivie de la sélection d´entreprises d´architecture et d´ingénierie en 2020 pour la réalisation des travaux de construction et de revitalisation sur le site du SGB-CPRM à Rio de Janeiro. Le réseau de lithothèques nécessitera à la fois la construction d´un nouveau bâtiment à Rio de Janeiro et le réaménagement d´une ou plusieurs lithothèques du SGB-CPRM déjà existantes dans le pays.

L’opération représente une enveloppe de plusieurs centaines de millions de réaux brésiliens (R$), principalement financée par la partie du programme R,D&I de Petrobras dédiée à l´amélioration d´infrastructures laboratoriales. Les différents laboratoires (pétrochronologie, thermochronologie, isotopie avancée, etc.) du CRG auront de nombreux points communs avec des UMR, laboratoires français mixtes CNRS-Université, en géosciences, que ce soit au niveau des équipements analytiques et thématiques de recherche. Des contacts préliminaires ont été établis afin de bénéficier du retour d´expérience française dans la conception de tels laboratoires complexes et l´installation d´équipements analytiques de haute technologie, ainsi que dans la mise en place d´un programme spécifique de formation pour leur utilisation (sonde ionique, par exemple).

Ce partenariat SGB-CPRM / ANP / Petrobras est d’une importance capitale pour le Brésil car il permettra de développer des projets de recherche, développement et innovation en géosciences qui pourront s´associer à de nombreux autres axes de recherche majeurs brésiliens et internationaux. Compte tenu de cette importance, la participation et le mécénat d´autres parties prenantes des secteurs pétrolier, gazier et minéralier au Brésil seront encouragés afin de garantir la pérennité de ces nouvelles infrastructures de recherche et divulgation en géosciences.

Sources :

Informations disponibles en ligne:
http://www.conexaomineral.com.br
http://www.cprm.gov.br
http://www.mme.gov.br